pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

UN VOYAGE INITIATIQUE

par Omar Sharif

Trente cinq ans durant, Michel Morice a été, pour les courses de chevaux, ce qu´Antoine Blondin fut pour les courses cyclistes, la plume la plus acérée de la presse française. Lundi après lundi, au grand galop d´un style vif et joyeux, il a écrit la légende du turf. Lundi après lundi, il en a dit de belles sur les héros de nos dimanches, de Saint-Martin à André Fabre, de François Mathet aux frères Maktoum, d’Allez France à Christophe Soumillon, en passant par Miesque, la reine d´Angleterre, Lester Piggott, Cash Asmussen et trois générations de Head !

Humour et humeur... On n´était pas forcé d´être toujours d’accord, mais reconnaissons que, sans cette cravache, l´insolence, les casaques de la gloire auraient paru bien ternes... Qu´on imagine l´inverse : une de ces plumes hyper-révérencieuses, comme on en voit tant, qui jouent de l´éventail pour oxygéner l´ego des grands du turf ! La courbette ne rabaisse pas seulement celui qui la fait : elle diminue aussi celui devant qui on se prosterne...

De Longchamp à Deauville, de Chantilly à Saint-Cloud, en passant par Epsom, Ascot, Newmarket et Louisville (Kentucky), la belle aventure revit ici et se mue insensiblement - comme c’est curieux ! - en un voyage initiatique. Chemin faisant, mine de rien, au jour le jour, en s´amusant, on découvre toutes les ficelles du métier de turfiste ! Comment éviter les trompe-l´oeil et les pièges de la fausse évidence, comment déceler le talent authentique ? Je me suis amusé à aligner les titres des chroniques que j´ai trouvées les plus savoureuses. Ne salivez-vous pas déjà ?

La force du destin (15 juin 1987), L´allégresse du lendemain (10 octobre 1988), Coup de tabac (29 mai 1989), La lueur de l’aube (9 avril 1990), Histoire grise à l’eau de rose (8 juin 1992), Le couperet révolutionnaire (26 avril 1993), Grève sur le tard (2 mai 1994), Sadomasochisme (3 avril 1995), Nectar plus ultra (22 avril 1996), Les obnubilés du sublime (8 septembre 1997), Le sumotori débonnaire (17 août 1998), Yalta du turf (16 août 1999), Ces monstres de la précocité (23 août 1999), Mort-nés du Morny (23 août 2000)... Autant de morceaux d´anthologie, qui rejoindront, dans la légende, le fameux duel Le Pacha-Djebel, dans le Journal d’un Homme de Courses de Jean Trarieux (*), son prédécesseur à la chronique hippique du Figaro :

“Deux chevaux : Le Pacha, Djebel; deux hommes : Francolon, Doyasbère. Deux tempéraments, deux tactiques. Le Pacha-Francolon représentent toute la force, même dans ce qu´elle a d’un peu brutal; Djebel-Doyasbère incarnent toute la finesse, même dans ce qu’elle a d´un peu fragile (...) Doyasbère, en une minute inspirée, exécutera les ordres reçus presque au-delà du possible (...) Francolon est inquiet. Le menu Djebel se cache tout entier derrière lui et c´est une affreuse souffrance d´aimanter dans son sillage une menace invisible (...) N´y tenant plus, Francolon se retourne. C´est toujours une erreur. Du moment où l´on fonce, il faut foncer, foncer aveuglément, sans jamais un regard en arrière (...) Et Doyasbère ne bouge toujours pas. Francolon, de tous ses bras, se démène comme un forcené, appelant du fond de son âme la fin de son supplice (...) Le poteau est à cent mètres et Doyasbère ne bouge toujours pas (...)”

Janvier 2002. Ce siècle n´a que deux ans, mais il promet ! L´irrévérence est de son âge. La rubrique - la chronique ! - hippique du Figaro disparaît. C´était la plus ancienne du vieux quotidien : on me dit qu´elle était née avec lui, il y a cent soixante quinze ans. Frustrés, les nostalgiques du “sport des rois” revivront ici ces moments jubilatoires, les Libres propos du lundi des quinze dernières années. En guise de mise en bouche, une quarantaine de chroniques qualifiées d´ “intemporelles” sont croustillantes à souhaît : idéales, pour se mettre en appétit !

O.S.

Août 2002

_____

(*) Librairie Arthème Fayard, 1945

>>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006