pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Kendor, j´adore !

8 mai 1989

A Longchamp, avril est le mois des escarmouches. Les grandes batailles sont livrées en mai. La première est décisive, qui a lieu sur le front de la vitesse (la vitesse, c´est la classe !). Toutes les conditions étaient réunies, hier - air vif, sol ferme, lice à zéro - pour que soit sélectionné le poulain le plus véloce sur le mile, dans la Dubaï Poule d´Essai.

La course a tenu ses promesses. Lancée dès le départ, comme prévu, par ce leader-né, Ocean Falls, que Cash Asmussen s´est bien gardé de contrarier, afin de profiter du "tapis roulant" de la corde. Le train vif a permis à chacun de prendre sa place selon ses aptitudes, dans le petit peloton vite étiré. Mais déjà, à mi-descente, on n´en voyait plus qu´un, le gris Kendor, qui tirait double, à l´extérieur, au quatrième rang. Toujours aussi généreux, le grand favori saurait-il garder "quelque chose" pour l´emballement final, sur un terrain - ferme - qui n´était pas, a priori, le sien ?

On n´eut pas à rester longtemps dans le doute. Très habilement repris par Maurice Philipperon, à l´entrée de la ligne droite, au moment même où Cash Asmussen et Ocean Falls repartaient de plus belle pour tenter de se mettre à l´abri de l´inéluctable, Kendor, ayant soufflé, pouvait jeter enfin sans restriction ses forces dans la bataille. Le moment fut splendide ! Tête baissée, appliqué, volontaire - et même rageur ! - le poulain fondit sur les leaders, pour mettre aussitôt deux longueurs entre sa classe et leur vanité. Oui, Kendor est un fameux cheval de course. Quel tempérament ! Quel coeur ! Ah ! Qu´il aille vite de l´autre côté de la Manche (St James Palace Stakes ?) pour montrer aux indigènes des Territoires du Nord ce que la Normandie est quelquefois capable d´inventer !

Avouons, toutefois, que nous donnons ici d´autant plus volontiers libre cours à notre vanité que nos illusions avaient été perdues, une heure plus tôt, à l´arrivée du Prix Hocquart... Non, Dancehall n´est probablement pas le poulain de Derby (d´Epsom) que nous croyions. Sa petite victoire devant un Norberto malheureux et un Louis Cyphre perfectible, a déçu notre attente. A-t-il vraiment besoin d´un sol profond pour se montrer éblouissant ?

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006