pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Paillettes !

15 mai 1989

A partir de la mi-mai, le grand orpailleur du turf accélère le mouvement de son tamis, sur les bords de la rivière Pactole. Désormais, les Groupes I vont par deux. Mais combien de précieuses pépites à sortir du tas de gravier ?

Parlons plutôt de paillettes, avec la Dubaï Poule d´Essai des Pouliches. Rien de transcendant n´est sorti d´un lot aussi homogène après qu´avant la course. L´anglaise, Pass The Peace, deuxième, n´est pas tout à fait celle que nous croyions, ni la Fabre Golden Opinion (troisième) celle que son entourage imaginait. Bien sûr, comme d´habitude en l´occurrence, toutes deux ne manquent pas d´excuses, surtout la dernière nommée (Cash Asmussen ne s´est-il pas montré un peu "chaud", le nez au vent dès le départ, dans une course menée grand train ? Sa partenaire ne tient-elle pas tout à fait la distance ?...).

Mais la personnalité de la lauréate, la "Fustok" Pearl Bracelet (venue, du dernier rang, transpercer un peloton aux jambes coupées, à mi-ligne droite, par excès de précipitation initiale), ainsi que celle de deux ou trois méchants témoins (La Plumita, cinquième tout près...) n´autorisent guère le dithyrambe.

Trente minutes plus tard, le Prix Lupin n´allait nous réconcilier qu´à demi avec le dur métier de chercheur d´or. Naufrage total des espoirs fous placés en Along All ! Nous avions fait la moue après sa petite victoire du Prix Greffulhe. Cette fois, la présumée terreur de Chantilly ne fut même pas capable d´intimider son propre valet ! Evidemment, on dira que, pour une raison ou pour une autre, il n´a pas fait sa course. N´empêche... Ceux qui jouent avec leurs oreilles plutôt qu´avec une bonne paire de jumelles ont bu une sacrée tasse, hier (voyez le rapport des "places", significatif de l´engouement dément pour le favori battu !).

Heureusement, les espoirs mis en Galetto, le splendide poulain de Jacky Cunnington, naviguent toujours, eux, et ils ont même pris le large par une belle brise d´ouest, vers les contrées enchanteresses de Chantilly.

_____

P.S. Nouveau constat d´impéritie - le énième ! - des commissaires de la Société Gribouille ! Samedi, à Maisons-Laffitte, contre l´esprit (sinon la lettre) du code dont ils sont censés être les défenseurs, ils autorisent le remplacement d´un jeune jockey à décharge et sans aura, Frédéric Grenet, par une triple Cravache d´Or en grand renom, Cash Asmussen, dans le tiercé, qui était disputé, comme par un fait exprès, sur le parcours le plus technique qui soit (1200 mètres, ligne droite). Que croyez-vous qu´il arriva ? A l´issue d´une course inspirée, le crack-jockey gagna d´un nez, à la photo, devant cinq chevaux en une demi-longueur ! Ah ! Vivement la "restructuration" et sa Société unique, avec son corps de commissaires appointés, compétents et révocables !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006