pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Coup de tabac !

29 mai 1989

Ultime rendez-vous du printemps de Longchamp. Un de ces dimanches au Bois comme on les aime, avec cette atmosphère particulière, cette subtile vibration de l´air qui tient à la tension nerveuse de chacun - acteur ou spectateur - quand l´affaire est d´importance. Le temps est orageux. Il va se passer quelque chose...

Pas dans le Prix d´Ispahan ! Ici, chacun prend la place que la raison lui assigne. Vieille amie de la France, la jument anglaise, Indian Skimmer, vient ajouter nonchalamment un Groupe I à sa collection (le troisième, de ce côté-ci de la Manche, le sixième au total...). Toujours aussi brillante (quelle fin de course, une nouvelle fois !), notre Gabina nationale s´adjuge son énième accessit dans un classique du plus haut niveau, tandis que French Stress se montre égal à lui-même - c´est-à-dire pas tout à fait aussi bon que nous avions espéré qu´il pourrait devenir...

Mais voici l´orage que le temps promettait ! Oui, le coup de tabac était prévisible qui menaçait Kendor dans le Prix Jean Prat. Courir un poulain aussi généreux que lui dans une course de six partants, c´est évidemment approcher une allumette d´un tonneau de poudre ! Deux solutions seulement, pour éteindre la mèche : ou bien on lui offre un leader (ce n´est pas trop onéreux : n´importe quel bon réclamer peut faire l´affaire !), ou alors on lui laisse la main dès le départ, sachant qu´il sera toujours temps de le reprendre, au bas de la descente (il commence à connaître son métier, il sait souffler, le moment venu...).

Que fit Philipperon, dont la monte avait été si inspirée dans la Poule d´Essai ? Il se battit avec la bouche de sa monture pendant un demi-kilomètre ! Dans ces conditions, ce qui devait arriver arriva : après un court baroud d´honneur à l´entrée de la ligne droite, Kendor, asphyxié, plafonna et la première pointe de vitesse qui passait par là vint épingler notre beau papillon...

Non ! Ce n´est pas vrai. Soyons honnête... Le Local Talent d´hier n´était pas le premier venu. C´est un poulain transcendé que nous avons vu tirer profit des circonstances pour battre meilleur que lui. Les chevaux d´André Fabre sont coutumiers de ce fait-là. Ainsi, Lypharita avait-elle devancé Fitnah dans le Prix de Diane de 1985. Ainsi, Soviet Star avait-il même été jusqu´à vaincre l´invincible Miesque, l´automne dernier, dans le Prix du Moulin de Longchamp. Et ne parlons pas du Trempolino de l´Arc 87...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006