pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Gribouille bredouille

3 juillet 1989

En France, l´histoire du turf emplit, chaque année, une paire de gros volumes in-douze, les vingt-quatre Groupes I du programme étant exactement partagés en deux demi-saisons. Le Tome I s´achève à Saint-Cloud, au premier dimanche de juillet, avec le souffle du Grand Prix. Le Tome II s´ouvre six semaines plus tard, à Deauville, sur un chapitre toujours glorieux, consacré à la vitesse, intitulé "Prix Jacques Le Marois".

Entre-temps, la crème de Chantilly se sera délassée sous la fraîche feuillée, sa vacance somnolente doucement titillée par les échos de ces rudes batailles qui auront été livrées sans trève, en juillet, dans un ailleurs extra-hexagonal : à Sandown (Eclipse Stakes), à Newmarket (July Cup), au Curragh (Irish Oaks), à Ascot (King George), à Goodwood (Sussex Stakes)...

Donc, le Chapitre douze du Tome premier mettait en scène, hier, six personnages en quête d´honneur : quatre petis barons d´âge mûr et deux jouvenceaux sans complexes. Eh ! bien, cet honneur, après lequel chacun courait, disons tout net que nul ne l´a attrapé ! Oui, tout le monde bredouille ! Car c´est à une parodie de course que nous avons assisté. Rien de tout ce qui a fait la triste réputation de ce qu´on appelle si justement la course "à la française" ne nous a été épargné ! Des jockeys Gribouille arc-boutés sur leurs étriers pendant deux kilomètres... Toute l´affaire réduite à un déboulé de quatre cents mètres... Et les vagues habituelles dans ce cas de figure...

Résultat : personne n´a "fait" sa course - pas même - c´est un comble ! - les deux premiers, le lauréat ayant navigué à l´extérieur, du départ à l´arrivée (il fallait du mérite, hier, pour revenir sur ceux qui avaient pris le tapis magique de la corde) et le second ayant été contraint de faire son effort, in extremis, encore plus au large ! Après cela, vous lirez, vous entendrez, vous verrez les petits jockeys de chez nous roulant des épaules dans de complaisantes interviews. Les épaules, peut-être, oui, ils les ont solides. Mais la tête ?...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006