pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Gravé sur le marbre

14 août 1989

Les haras de notre douce France n´élèvent pas que des champions (c´est ce qu´on appelle, je crois, un euphémisme par litote...). Mais les cracks, notre turf national ne sait-il pas les sélectionner mieux que quiconque ? A preuve, une statistique récente, publiée après les ventes de yearlings de Keeneland : trois des sept étalons têtes de liste ont fait carrière en France, le numéro un, Blushing Groom, le numéro cinq, Nureyev, et le numéro sept, Lyphard; tandis qu´un seul, le numéro deux, The Minstrel, s´est illustré en Angleterre (1); les trois autres, Secretariat, Dantzig et Mr Prospector, sont des américains bon teint.

La qualité et la rigueur de notre programme de sélection : on ne peut mieux s´en convaincre qu´en consultat le palmarès du Prix Jacques Le Marois, si heureusement surtitré Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard. Ici, jusqu´aux battus qui ont des noms glorieux ! High Top (deuxième en 1972), Blushing Groom (1977), Sanedtki (1978), Green Forest (1982), Warning (1988), King´s Lake (troisième, lui, en 1987)... Quant aux lauréats, jugez plutôt : Luthier (1978), Lyphard (1972), Kenmare (1978), North Jet (1981), Luth Enchantée (1983), Lear Fan (1984), Miesque (1987 et 1988)...

Le lauréat de 1989 ne déparera certainement pas la collection. On ne se posait qu´une seule question, avant la course, à propos du grand favori, Polish Precedent : s´il était aussi bon qu´on l´imaginait, pourquoi son entourage avait-il attendu sa septième course et l´été de ses 3 ans pour lui faire enfin disputer son premier Groupe I ? Trop tendre, jusqu´alors ? Allons donc ! Physiquement et moralement, il a toujours été un roc.

Non. Sans doute Polish Precedent est-il de la race des vrais champions, lesquels savent s´économiser à l´entraînement, ne laissant qu´entrevoir, le matin, ce dont ils sont capables, l´après-midi, en compétition. En tout cas, sa victoire d´hier ne laissera plus planer aucun doute pour personne : un démarrage foudroyant, placé au moment le plus difficile, celui de l´emballement général, à deux cents mètres du poteau d´arrivée, c´est quelque chose de rare et la marque même de la grande classe.

Heureusement que Deauville a sa ligne droite, pour satisfaire les amateurs de sport hippique les plus exigeants, parce que dans les courses avec tournant, a ïe, a ïe, a ïe, quelle calamité, mes amis !

_____

(1) Soyons honnête ! Reconnaissons que les Britanniques se sont montrés plus sto ïques que les Français pour résister au chant des sirènes à queue en "S" barré de deux traits...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006