pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Les outrages du temps

18 septembre 1989

Comme l´Eldorado, pour les conquistadors perdus dans la forêt amazonienne, l´Arc tournait au mythe, pour le turfiste égaré dans le taillis du nouveau programme de Longchamp... Mais voici qu´au détour du chemin, à trois semaines du jour "J", il apparaît soudain, le glorieux édifice ! Certes, il est visible qu´il a subi les outrages du temps : des pans de murs entiers se sont écroulés. Il reste néanmoins debout, le fier monument...

Prix Foy. Les vétérans anglais, Unfuwain et Indian Skimmer ayant sagement opté pour une retraite définitive de la compétition, restent en piste les deux 5 ans français, Star Lift et Saint Andrews. Manifestement, le second nommé est comme ses alter ego d´outre-Manche, il n´a plus de goût pour la lutte. Alors, plutôt que de tromper son monde, il le fait savoir honnêtement : il s´arrête net à la sortie des stalles de départ ! Star Lift reste donc seul en piste. Difficile, dans ces conditions, d´apprécier la valeur de sa performance. Les bookmakers anglais, présents sur l´hippodrome, n´ont pas dû être très impressionnés par sa nette victoire devant Robore, puisqu´ils l´ont aussitôt inscrit à la cote de 12/1 sur leur livre, pour le 8 octobre...

Prix Niel. Voici venu le moment du grand rendez-vous. Alors, à quoi ressemble-t-il, Nashwan, ce glorieux phénomène que les Anglais ont réussi à faire entrer dans la légende en ouvrant à deux battants toutes les portes qui étaient devant lui ? Je ne dirai pas que nous l´avons vu tel quel, l´oiseau rare. A l´évidence ce n´est que l´ombre de lui-même qui a dû céder le pas devant ce brave Golden Pheasant et s´incliner, surtout, devant ce poulain dont le nom a évidemment, en l´occurrence, quelque chose de dérisoire, French Glory ! Non, bien sûr que le champion n´a pas fait sa course ! Il était évident qu´il avait les jambes liées, tout au long de la ligne d´arrivée. Sans doute ne s´est-il pas remis de sa course difficile des King George, venant elle-même après une saison chargée. N´empêche... Le propre du crack n´est-il pas, précisément, de savoir encaisser les coups ?

Toujours est-il que ceux qui, comme nous, s´en tiennent toujours aux petits faits têtus, ont beau jeu, aujourd´hui, de faire remarquer que la victoire de Golden Pheasant conforte la ligne d´Old Vic (Chester Vase), que nous nous sommes toujours entêtés à tenir pour nettement supérieur, en classe pure, à Nashwan : lui n´a pas battu une suite de doubles zéros, à la roulette du turf ! Aux dernières nouvelles, le fabuleux lauréat de notre Jockey-Club se remettrait doucement de sa toux estivale. Pourvu qu´il soit prêt à temps pour l´Arc !

Prix Vermeille. Il faudrait s´étendre ici, d´abord, sur le cas des grandes absentes, Aliysa, Behera, Louveterie, Lady in Silver. La place nous manque pour le faire. Alors, disons seulement que la victoire de Young Mother, près de cinq longueurs devant l´anglaise Snow Bride (quatrième), qui avait été deuxième des Oaks d´Epsom, à trois longueurs d´Aliysa, rend incompréhensible le "betting" de l´Arc, tel qu´il a été rendu public par ces messieurs de Ladbroke & Co, après la course : favorite, Aliysa (6/1), devant Golden Pheasant et Young Mother (8/1) !...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006