pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Un brave type d´Arc, assez ordinaire...

9 octobre 1989

En l´absence des deux cracks en titre de l´année, Old Vic et Nashwan, l´Arc de 1989 pouvait prendre trois visages. Le plus agréable à regarder aurait correspondu à la révélation d´un troisième crack. Si tel avait été le cas, cela n´aurait pu être que celle de l´infirme ailé, In The Wings. Nous savions que ce n´était là qu´un fol espoir : le grand séducteur du dernier dimanche de septembre avait un handicap technique si lourd ! Aussi doué soit-on, on n´improvise pas une victoire dans le championnat européen du pur-sang. Il n´a pas eu une course très heureuse, In The Wings, Cash Asmussent ayant été un bon moment bloqué derrière un rideau de concurrents, à hauteur du Pavillon, mais regardons les choses en face : même avec toutes ses aises, il n´aurait pas gagné...

La deuxième hypothèse était presque aussi séduisante. Longchamp pouvait élire le crack de l´année au suffrage indirect ! Mais non, le collège des grands sélecteurs est resté muet. Cacoethes n´a pas voté pour Nashwan (il est vrai que lui non-plus n´a pas été très heureux, squeezé au milieu du peloton touffu, dans la descente). Quant à Golden Pheasant, il n´a pas dit un mot pour Old Vic : muet d´un bout à l´autre...

Ce fut donc un Arc du troisième type ! Un brave type d´Arc assez ordinaire, sans crack mais avec un lauréat bien sympathique : pas transcendant, Carroll House, mais honnête, courageux et, surtout, très veinard ! Sa chance avait commencé dans la nuit de samedi à dimanche, quand la pluie s´est mise à tomber, assouplissant sérieusement la piste, passée de 2,9 à 3,3 au "pénétromètre" en quelques heures. Elle s´est poursuivie par le manque de train, qui lui a permis de mettre à profit son aptitude à aller devant et lui a évité toutes les bousculades du peloton.

Elle s´est manifestée, surtout, sa chance, par la composition du jury des commissaires qui officiaient hier (MM. Claude Guerlain, Bertrand du Breuil, Jacques Géliot et Jacques Bouchara) ! A l´évidence, l´assemblée n´avait pas la même composition qu´il y a quatre ans, lors de la rétrogradation de Sagace au profit de Rainbow Quest... Quel contraste entre la mansuétude d´hier et la sévérité de 1985 ! Pauvre Behera, qui a été coupée dans son élan au pire moment, à mi-ligne droite, par une véritable "queue de poisson" du lauréat ! Etonnante Behera qui a néanmoins trouvé les ressources nécessaires pour revenir prendre la deuxième place sur le fil !

Faut-il voir dans cette indulgence le fait que la victime appartient à l´hôte des lieux, l´Aga Khan, patron de Ciga Hotels ? Ce serait là, véritablement, politesse de prince...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006