pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Solo

23 avril 1990

En avril, la partie ne fait que commencer, au casino de la gloire hippique et Longchamp, en bon tenancier, se fait un devoir de brouiller convenablement les cartes. Il n´a pas son pareil pour mêler le chaud et le froid, le lourd et le léger, l´athlète et l´ablette, le bel état et la petite condition, l´ambition et la prétention, l´authentique et le toc...

Comme de bien entendu, le Prix Greffulhe a donc soufflé à la fois l´espoir et la désillusion. Ils étaient deux, descendus dans l´arène pour vider une querelle, non pas encore de suprématie mais de simple préséance. L´un, le bouillant Epervier Bleu, gros capitaliste en longueurs et prodigue de ses efforts; l´autre, Bleu de France, présumé sérieux parcequ´économe et réfléchi, mais évidemment peut-être aussi un peu bluffeur...

Le match attendu n´a pas eu lieu. Le séducteur nous a refait son numéro en solo. Un numéro à chaque fois plus brillant, notons-le ! Hier, s´il n´a ajouté que deux unités et demie à son capital de longueurs, c´est que son jockey l´a monté "à l´avaricieuse", ne lui ayant demandé qu´une brève - mais irrésistible ! - accélération, à mi-ligne droite, pour terminer la course en roue libre. Tandis que le grand cachottier se comportait en imposteur, se montrant incapable de passer la vitesse supérieure dans la ligne d´arrivée et laissant ces deux "utilités", Théâtre Critic et Priolo, mettre six longueurs entre leur bonne volonté et sa vanité cabossée.

Cette "économie" dont le prodigue, paradoxalement, a su faire preuve, lui permettra-t-elle d´exploiter son capital de classe au moment opportun, celui des grands classiques de juin ? On veut l´espérer. D´ici là, pourvu qu´il ne soit pas pris d´une nouvelle lubie dépensière, dans quinze jours ! Le Prix Hocquart (Groupe II) est évidemment indigne de lui !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006