pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Bis repetita

11 juin 1990

Le turfiste français n´est pas raisonnable... Huit jours après avoir cruellement souffert de son entichement têtu pour un oiseau de modeste envergure, Epervier Bleu, voici que notre fleur bleue à tout crin s´amourache d´une petite bourgeoise - gentillette, sans plus... - la bien nommée Air de Rien...

Comme pour le Prix du Jockey-Club, on l´avait prévenu, avant le Prix de Diane, notre coeur d´artichaut. Attention ! Air de Rien n´est pas la championne que vous croyez ! Dans le Prix Saint-Alary, sa pointe finale ne s´était exercée, en trompe-l´oeil, qu´aux dépens de pouliches très moyennes, à l´image de tout ce que la gent féminine a montré, cette année, sur le turf français. Et puis, n´était-ce pas faire preuve de beaucoup de légèreté que de jeter soudain un voile pudique sur un passé douteux et copieux (combien d´échecs en très modeste compagnie, avant ses deux coups d´éclat du printemps ?...).

Cette toquade était d´autant plus déraisonnable que deux anglaises aux titres avérés, présentées, l´une et l´autre, par un entraîneur qui n´a pas l´habitude de prendre des lanternes... rouges pour des vessies, avaient annoncé, haut et clair, leur intention de venir rabattre le caquet de notre petite bourgeoise... L´unique embarras - apparemment pour Henry Cecil tout autant que pour nous - était celui du choix, entre Moon Cactus et Rafha.

Au vrai, la course n´a pas tranché cette question-là, bien que la seconde nommée ait devancé de deux longueurs la première... C´est que le Prix de Diane de 1990 - comme cela fut d´ailleurs le cas pour celui de 1989 - nous laisse sur un sentiment de frustration. Dès le départ, un train de sénateur ! Steve Cauthen se bat avec Moon Cactus (il craignait tant qu´elle ne tînt pas ?...) jusqu´à l´emballement final, où elle paraît alors prise de vitesse... Et les vagues habituelles en ce cas de figure, dans le peloton compact (les dix premières finiront en quatre longueurs !). Rafha a la chance de pouvoir se mettre vite à l´abri des coups. Mais quelle est cette flèche, au milieu de la mêlée, slalomant sa ligne droite et passant sous le nez d´une Air de Rien soufflée au figuré plutôt qu´au propre ? Enquête. Colour Chart est remise au carquois : rétrogradée.

Dans quinze jours, le Grand Prix de Paris, à Longchamp. Larmes déjà séchées, Mimi Pinson est toute rêveuse : elle songe à son prochain coup de foudre...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006