pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Sur le fil !

3 septembre 1990

Acte IV, scène 1. Le rideau se lève sur le dernier tableau. Décor grandiose. Somptueux tapis. Mais où sont les acteurs ? Les premiers grands rôles - ceux qui occuperont le devant de la scène dans l´Arc de Triomphe - attendent leur heure en coulisse. Pour le moment, il s´agit d´autre chose : de vitesse. Sur ce chapitre, le Prix du Moulin de Longchamp vient mettre un point final à un long dialogue.

Ce n´est pas un tête-à-tête, c´est une conversation à trois. Le 4 ans anglais, Distant Relative, et ses cadets, les deux compères de l´entraînement Boutin, Linamix et Priolo, avaient noué l´entretien, cet été, à Deauville, sur la ligne droite du Prix Jacques Le Marois. Ils s´étaient quittés non-pas fâchés, mais chacun peu convaincu par les arguments de ses deux interlocuteurs. En Normandie, ce splendide athlète, Priolo, avait eu le dernier mot, devançant de peu Linamix, qui avait les meilleures excuses du monde à faire valoir pour justifier son échec (retour d´Epsom); l´anglais finissant tout près également et persuadé, lui, que, sur un honnête parcours avec tournant il était de taille à clouer le bec aux deux frenchies.

La course fut de toute beauté et propre à servir les aptitudes de chacun. Dès le départ, un train d´enfer, grâce aux soins dévoués de Reinstate. Linamix peut enclencher aussitôt son immense action. L´allure est si rapide que le petit peloton s´étire immédiatement en file indienne. A l´entrée de la ligne d´arrivée, le gris de Lagardère ne demande pas son reste, il dépasse son leader et file au poteau, bien calé le long de la corde, comme il aime. Venu en pleine piste, Distant Relative, suivi par le beau mais un peu lymphatique Priolo, se lance à la poursuite du fuyard. Aura-t-il le temps de le rattraper ? Le suspense dure une éternité : jusqu´à l´ultime seconde... Oui ! Il l´a fait : juste sur le fil !

Priolo est troisième, à proximité, finissant encore plus vite que le lauréat, dans les cent derniers mètres : il a été manifestement pris de vitesse sur trop court. Avec tournant, il lui faut 1800 mètres, pas moins... et surtout pas plus !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006