pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Septième Ciel bien luné

15 octobre 1990

Arrivé au sommet, Longchamp est pris de vertige. Il ne sait plus comment redescendre... Il lui a fallu six mois et quarante-huit courses de Groupe pour se hisser, progressivement, tout là-haut... Il ne lui reste plus que trois dimanches pour redégringoler vers la vallée et les brouillards hivernaux... Heureusement qu´on a inventé le parapente ! Hop ! Sautons dans le vide...

Surprise ! Un courant ascendant nous ramène aussitôt au niveau de l´arête sommitale... Le Prix de la Forêt fait réapparaître Septième Ciel, qui s´était volatilisé, cet été, sur la ligne droite de Deauville, dans le Prix Jacques Le Marois... Est-ce une question de distance ? Non, puisqu´il avait tenu les 1600 mètres, ligne droite, du Prix Messidor. Simplement, il n´est pas de tous les jours, Septième Ciel (ses échecs, avant Deauville, dans les Guinées, le Jean Prat, la Jonchère...). Mais, quand il est bien luné, il vaut assurément les meilleurs chevaux de vitesse de l´année, d´un côté de la Manche comme de l´autre. La valeur cotée qu´il a réalisée hier, en laissant à cinq longueurs le très honnête Philippi, en fait à peu près l´égal d´un Linamix.

L´échelliste doit-il aussi mettre les mains en l´air devant Pistolet Bleu ? Non, pas encore. Il y a, dans le Prix de Condé, un méchant témoin à charge, le réclamer Fortune´s Wheel, troisième à trois longueurs et finissant le plus vite...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006