pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Une paille dans l´acier

7 septembre 1985

A New York, les gloires du tennis. A Moscou, les génies des échecs. A Paris, les cracks pur-sang. Le court, l´échiquier, le turf : trois terrains, un même combat. Quels qu´ils soient, les champions ont un point commun : leur vulnérabilité ne se situe pas au niveau de leurs "moyens" (physiques ou intellectuels) mais à celui de leur "psychique". Leurs adversaires respectifs le savent bien : c´est le coeur qu´ils visent !

Quand un Noah, un Karpov, une Lypharita (ou un Darshaan, ou un Mouktar...) ont été saisis par le doute, quand ils n´ont plus en eux la certitude de leur supériorité et la volonté de faire prévaloir cette excellence, ils sont perdus !

Le paradoxal est que ce doute naît, le plus souvent, dans la victoire. C´est parcequ´il s´est surpassé, en 1983, pour remporter les Internationaux de Roland Garros, que Yannick Noah a perdu, depuis lors, sa puissance de concentration. C´est alors qu´il menait par cinq victoires à zéro, en janvier dernier, aux Olympiades d´échecs, que Karpov a été terrassé par un clin d´oeil de Kasparov !

De même, ce n´est pas du 28 juillet 1984, à Ascot (son échec total dans les "King George") qu´il faut dater le commencement de la fin de Darshaan. Le ressort s´est cassé, huit semaines plus tôt, à Chantilly, lorsqu´il a dû aller au-delà de lui-même pour battre Sadler´s Wells dans le Prix du Jockey-Club ! Même diagnostic, à mon avis, pour Lypharita : son "coeur" lui a permis de devancer meilleure qu´elle dans le Prix de Diane. Elle paie maintenant le prix de cette générosité.

Le rôle de l´entraîneur est de forger le moral de son "poulain" - homme ou cheval - autant que de modeler son physique. C´est la marque du talent de grands professionnels que d´avoir su amener les deux chevaux sus-nommés à la fois au sommet de leur condition physique et au summum de leur volonté de vaincre, au jour "J".

Mais c´est au turfiste de savoir déceler la petite fissure dans le roc, la paille microscopique dans l´acier, qui annonce la délitescence ou la cassure. Pour ce faire, une bonne connaissance des pédigrées est encore le meilleur outil. Ce n´est pas par hasard que les fils de Northern Dancer ont la réputation d´être, tous, des "gagneurs-nés" !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006