pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Désinvoltures

28 octobre 1991

Longchamp n´a plus rien à nous dire. Alors, il s´éclipse discrètement, par la petite porte du fond... Le fond, c´est - avec les fonds... - ce qui manque le plus, sur le turf français. Quand, par extraordinaire, on le voit pointer le bout du nez, on s´extasie, on n´en croit pas ses yeux, on crie au miracle ! Ainsi, récemment, avec Victoire Bleue, sortie de l´obscurité profonde des petits prix de série, sur 2000-2400 mètres, pour étinceler de mille feux, sur les 3100 mètres du Gladiateur, puis sur les 4000 mètres du Cadran.

Elle n´avait pas daigné faire le déplacement, hier, Victoire Bleue. Sans doute retient-elle déjà son souffle pour la Gold Cup de 1992. Le vieux Turgeon s´est donc retrouvé seul en piste dans le Prix Royal Oak. Sans faire de manières, il a pris la roue de Kashan, un valet de pied obligeamment offert par l´entourage de Wajd. En tête par la force des choses et de sa grande action, au bas de la descente, il s´en est allé, alors, sans hâte excessive, vers le poteau d´arrivée.

Ayant regardé par-dessus son épaule gauche, son jockey, Tony Cruz, s´était assuré, d´abord que Wajd n´avait pas la distance dans les jambes, ensuite que ce brave artisan, le 4 ans anglais, Shambo, était égal à lui-même. Turgeon l´avait déjà laissé à trois longueurs, au printemps, sur ce même parcours, dans le Prix Vicomtesse Vigier. Sans cette désinvolture, l´écart eût été le même, hier.

Autre décontraction, celle du couple Ski Chief-Thierry Jarnet, une heure plus tard, pour s´adjuger "à la mode" le sprint, Prix du Petit Couvert. Le poulain a enfin trouvé sa vocation : il sera flyer, l´an prochain, au plus haut niveau, des deux côtés de la Manche ! Quant au jockey, ce n´est pas d´hier - encore quatre victoires ! - qu´on sait ce qu´il vaut...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006