pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Sans tape-à-l´oeil

15 juin 1992

Dans ce domaine du rêve où vivent quotidiennement les courses, il est toujours permis de demander l´impossible. Seulement, il n´est pas raisonnable de crier à l´imposture, quand le réel n´est pas tout à fait à la hauteur de nos chimères... Aguichante de nature, Diane ne nous avait rien promis, en cette année de la banalité. Alors, ne parlons pas de désenchantement sous prétexte que la lauréate manque de charme et de virtuosité. Elle l´a emporté avec plus de sérieux que de maestria, sans fignolage ni tape-à-l´oeil, en partant prudemment de loin, pour se constituer tôt un petit capital de terrain, sur lequel elle a vécu, à l´abri des soucis, jusqu´au poteau d´arrivée.

Jolypha n´était-elle pas la plus qualifiée pour tenir le rôle de favorite ? Rôle que le grand public avait dévolu, on ne sait trop pourquoi, à Guislaine (Cash Asmussen ?) et à Trishyde (Stavros Niarchos ?). Elle était - avec sa compagne d´entraînement, Rosefinch, dont on est sans nouvelles - la mieux née et, en tout cas, celle des quatre du Prix Saint-Alary (la principale course de référence) qui avait donné les plus belles promesses.

Alors, ne lui faisons pas grief de n´avoir mis qu´une longueur entre sa prudence et la bonne volonté désespérée d´une Sheba Dancer (sur la brèche depuis février !). Après tout, elle n´en était hier qu´à sa troisième sortie publique, la petite soeur de Dancing Brave (il y a seulement six semaines, elle n´avait même jamais foulé le gazon d´un hippodrome...). Pour peu que la courbe de ses progrès ne s´infléchisse pas, elle sera de taille à tangenter l´Arc, lorsque la saison arrivera en abscisse 4 octobre...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006