pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Comme un dératé !

3 août 1992

Pendant que la France tout entière se liquéfie sous les ardeurs caniculaires, Deauville garde bien au frais ses idées de gloire. Ah ! le providentiel petit crachin normand, qui vide la plage et emplit l´hippodrome ! La piste est de velours et l´ambition protéiforme : les prouesses ne vont pas tarder !

Effectivement, dès le lever de rideau, samedi, Astarté donne le ton : une Hydro Calido sensiblement étoffée vient transpercer d´une pointe imparable et vengeresse cette Marble Maiden qui l´avait un jour humiliée (Prix de Sandringham, début juin, à Chantilly). Euphonic en reste muette, Caerlina - décousue au paddock - bouche bée, et Guislaine sans voix. Le "chrono" est étonnant (moins d´une minute au kilomètre !). Assurément, les poulains - les anglais comme les français - vont trouver à qui parler, dans quinze jours, sur le même parcours, lors du Prix Jacques Le Marois.

Les anglais, parlons-en ! Ils attaquaient dimanche sur le front de la vitesse pure, dans le Prix Maurice de Gheest. Qu´avions-nous à opposer à leur splendide athlète, Pursuit of Love, qui restait sur une très probante deuxième place, à Newmarket, dans la July Cup (Groupe I) ? Lion Cavern, le troisième de notre Poule d´Essai ? Il s´était déjà fait remettre à sa place, fin juin, à Longchamp, par un autre citoyen britannique, le sieur Dilum (quatre longueurs, dans le Prix de la Porte Maillot). Cette fois, il s´est arrangé avec son compagnon d´entraînement, Tertian, pour se faire mettre hors course d´un habile coup d´épaule, à la distance : ainsi, pas de vains efforts in extremis, n´est-ce pas, ni d´humiliation publique. On a son quant-à-soi...

Cardoun, alors, le lauréat du Criterium de Maisons-Laffitte, qui trouvait en l´occurrence un terrain souple à souhaît ? Il faisait hier sa réapparition après trois mois d´absence (accidenté dans les Deux Mille Guinées). Difficile, par conséquent, de lui en vouloir d´avoir couru quatre livres, environ, au-dessous de sa vraie valeur, d´autant plus que la distance était sans doute un peu courte pour ses aptitudes. Il sera égal à lui-même, parions-le, dès le Prix Jacques Le Marois.

Pursuit of Love a donc filé à l´anglaise : je veux dire : comme un dératé. Il l´a emporté en toute quiétude bien qu´à toute vitesse, ayant parcouru les 1300 mètres sur le pied de 58"50 au kilomètre ! Venus nombreux sur la Côte, nos amis d´en face nous ont honnêtement prévenus : il ne s´agissait hier que d´un simple élément d´avant-garde. Le gros de leurs forces doit débarquer bientôt...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006