pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Coup de vent !

31 août 1992

Deauville croyait avoir affronté tous les éléments : les naturels et les surnaturels... Eh ! bien, non ! Il y avait encore un inédit, dans la dernière ! Le vent a fait des débuts tardifs mais fracassants. Il a soufflé en tempête avant, pendant et après le Grand Prix Lancel. Rien de commun, heureusement, avec le mistral ou la tramontane, qui rendent fou, comme chacun sait, les indigènes des contrées méridionales, la Provence et le Roussillon. Non, le suroît ne décervèle pas les Normands.

Il les rend sourds. Les Anglais ne nous l´avaient-ils pas dit et répété, depuis le printemps, que ce dear Snurge n´était plus, à cinq ans, que l´ombre de ce vieil ami que nous avions appris à connaître, dès son plus jeune âge (à Saint-Cloud), puis en son adolescence (à Longchamp) et enfin dans l´orgueil de sa maturité, ici-même. Il n´est pire sourd que celui qui ne veut rien entendre : nous nous en tenions avec entêtement à ses deux dernières sorties, en Allemagne, où il semblait avoir manifesté un regain de forme, ayant échoué d´un rien à l´arrivée de deux Groupes I. Mais un Groupe I germain est-ce beaucoup mieux qu´un Groupe III gaulois ?...

Le Grand Prix de Deauville Lancel est un Groupe II et c´est un Snurge méconnaissable, sans ressort, que nous avons vu. Il a dû se contenter d´une nouvelle deuxième place : à distance, cette fois, du lauréat, son cadet, le 3 ans Modhish. Piloté en confiance par Thierry Jarnet, celui-ci a ainsi mis un terme à une série de tentatives où il avait joué de malchance, sous la monte peu inspirée du jockey maison, Steve Cauthen - lequel, pour punition, avait été condamné, hier, au cheval en bois...de Justice.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006