pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Sombre dimanche !

5 octobre 1992

Le signe indien a de nouveau frappé ! Comme tous les précédents vainqueurs du St Leger de Doncaster, User Friendly a été battue, hier, dans un Prix de l´Arc de Triomphe qu´elle n´aurait jamais dû perdre ! Elle avait pourtant tout pour elle, l´invaincue aux quatre Groupes I : jusqu´au terrain, devenu profond à souhaît, après les fortes pluies de la nuit de vendredi à samedi... Mais la fatalité a voulu que l´Arc de 1992 eût été disputé à une allure de tortue. Le sortilège a fait que le peloton s´est trouvé frappé de léthargie dès l´ouverture des stalles. Et, pour couronner le tout, le maléfice a rendu insensé le jockey de la malheureuse pouliche : au lieu de la laisser aller dans sa grande action, pour faire parler sa tenue, il s´est battu avec elle, debout sur les étriers et cramponné sur le frein, pendant la première moitié de la course, pour se retrouver pris de vitesse dans la ligne d´arrivée. Quel gâchis !

C´est donc le nom de son aîné, le brave et honnête Subotica, qui restera sur les tablettes. Lui a bénéficié d´une monte inspirée (Thierry Jarnet remportait là son premier Arc : ce ne sera pas le dernier...). A Longchamp, le lauréat du dernier Prix Ganay est chez lui. En bon bourgeois, il est toujours d´humeur égale... quand il ne souffre pas d´urticaire. Au vrai, ce sont les champions qui lui donnent habituellement des boutons. Or, hier, les présumés tels s´étaient tous inscrits, d´un commun accord, aux abonnés absents...

L´irlandais, St Jovite (quatrième) avait une bonne excuse : il n´apprécie pas du tout le terrain lourd. Dr Devious bâillait au paddock : comme la saison est longue ! C´est quand, les vacances ?... Magic Night, la favorite de la France profonde, était dans un jour "sans" : le premier d´une longue carrière, on ne lui en voudra pas trop. Quant à Jolypha, elle a été la principale victime du faux-train : encore dernière à l´entrée de la ligne d´arrivée, elle a joué de malheur, ensuite - c´était fatal ! - en essayant de se frayer un chemin au centre d´un peloton qui ne pouvait être que tout emmêlé (la situation ne se décante jamais quand la course se réduit à un déboulé...).

Oui, l´Arc de 1992 aura été une parodie de championnat. La présence, aux troisième et cinquième places, de deux des quatre chances théoriques les plus faibles du lot, Vert Amande et Saganeca, en dit long sur le caractère saugrenu de la hiérarchie établie lors de ce sombre dimanche...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006