pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

La queue, au bureau des visas...

13 septembre 1993

A trois semaines de la cible, Longchamp affûte ses flèches pour l´Arc. Samedi, à Leopardstown (Irlande), le 5 ans d´acier, l´anglais Opera House (Coronation Cup, Eclipse Stakes et King George embrochées d´un coup, d´un seul ! Le dernier à avoir réussi le hat trick était un certain Mill Reef...) a fait une prudente rentrée (deuxième à une demi-longueur de son cadet, le 4 ans Muhtarram), dans les Guinness Champion Stakes, sur 2000 mètres. La distance un peu courte et la nécessaire circonspection qui va de pair avec toute rentrée sont des excuses acceptables. Les bookmakers l´ont maintenu au deuxième rang, ex aequo, à 5/1, sur leurs listes d´antepost betting pour le premier dimanche d´octobre.

Le même jour, à Doncaster (Angleterre), la partie s´est jouée entre les deux favoris, dans le plus vieux classique anglais, le fameux St Leger (2920 mètres), le deux cent dix-septième du nom - lequel mène à Longchamp, comme chacun sait... à tombeau ouvert ! Le jeune stayer, Bob´s Return (ni engagé ni coté dans l´Arc) s´est rendu maître, après une courte passe d´armes, de l´incohérent Armiger. Les entourages respectifs de l´un et de l´autre n´ont pas encore pris de décision ferme pour le 3 octobre. A tout hasard, les books ont inscrit le deuxième à 25/1 sur leurs tablettes.

Hier, à Longchamp, on a fait la queue quasiment sans interruption, de quatorze heures à dix-sept heures, au bureau des visas. Pourtant peu empressée, jusqu´ici, de faire étalage de ses talents, la tardive 4 ans anglaise, Only Royale, fut la première à obtenir le timbre sur son passeport. Après sa facile victoire dans le Prix Foy, elle se retrouve en sixième position sur le livre des bookmakers, à 14/1. Avouons que nous, nous avons du mal à nous faire une opinion : certes, elle l´a emporté de belle façon, sur une longue accélération, mais qui devançait-elle ? Modhish et Vert Amande, ou bien l´ombre de ceux-ci ?

Le Prix Vermeille a laissé peu de place au doute. Oui, les deux premières, Intrepidity, qui a gagné et Wemyss Bight, qui aurait dû gagner, sont bien les championnes que promettaient leurs victoires dans les Oaks d´Epsom et du Curragh. Enfermée au Pavillon, la deuxième nommée a eu une accélération sublime, en pleine piste, pour revenir échouer à une tête de sa compagne d´entraînement. Les bookies ne s´y sont pas trompés : 5/1, deuxième favorite ex aequo, tandis que Intrepidity n´arrive qu´au quatrième rang de leur classement, à 10/1, la même cote que Shemaka (Diane, Nonette), absente hier, car partisane du moindre effort - ou plutôt des efforts isolés.

Manque le favori de ces messieurs. Eh ! bien , le voici ! Hernando a été confirmé dans ses rang et cote (11/4) après sa tranquille victoire du Prix Niel. Sans faire la moue, oserons-nous dire qu´il ne nous a qu´à-demi convaincus ? Certes, il s´agisssait d´une reprise de contact avec le dur métier de pur-sang, après dix semaines de vacances. Mais, justement, il nous a paru presque trop fit, au paddock ! Dispose-t-il vraiment de cette marge de progression, indispensable pour refaire l´important handicap que l´échelliste comptait, hier, entre sa performance, traduite en valeur cotée, et celle des pouliches ? L´avenir nous le dira : c´est un pronostiqueur beaucoup plus fiable que les bookmakers...

En tout cas, il est d´ores et déjà radieux pour la jeune Coup de Génie, l´avenir. Notre benjamine a pris son deuxième Groupe I en riant, sur un pied, comme une fillette qui joue à la marelle... C´était le douzième Prix de la Salamandre de François Boutin. C´était aussi son huitième Groupe I de l´année. Il en a encore quelques-uns à glaner, de ce côté-ci et de l´autre de la Manche et de l´Atlantique, d´ici à la fin de la plus belle saison qu´il ait jamais réalisée sur le turf.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006