pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Cruelle jeunesse !

18 octobre 1993

Avant-dernier dimanche au Bois. déjà, Longchamp n´est plus Longchamp. Désormais, les choses sérieuses se passent ailleurs. En Angleterre, d´abord, puis en Amérique. Samedi, Hatoof a offert à la France un huitième Groupe I de l´autre côté de la Manche : les Champion Stakes, après les Deux Mille Guinées (Zafonic), les Saint James Palace Stakes (Kingmambo), les Coronation Stakes (Gold Splash), les Sussex Stakes (Bigstone), les Oaks d´Epsom (Intrepidity), les Oaks du Curragh (Wemyss Bight) et les Queen Elizabeth Stakes (Bigstone).

Des classiques du plus haut niveau, les Anglais, eux, ne nous en ont pris que quatre, cette année : le Grand Prix de Saint-Cloud (User Friendly), le Prix Jacques Le Marois (Sayyedati), le Cadran (Assessor) et le Prix de l´Abbaye de Longchamp (Lochsong). Allons ! Tous comptes faits - et surtout ceux, largement excédentaires, de notre balance des paiements hippiques... - nous ne sommes peut-être pas aussi mauvais que cela !

Est-ce bien le moment de vouloir dresser ces hautes murailles protectionnistes qu´exigent à cor et à cri les petits propriétaires, pour faire fuir toutes les plus grandes écuries à vocation internationale - quelques-unes purement françaises ! - qui assurent le plein emploi à Chantilly et la renommée de notre turf ?

Donc, hier, Longchamp, la tête ailleurs, expédiait mollement les affaires courantes. Le Prix du Conseil de Paris était le petit divertissement du jour. Trois barbons égrotants étaient venus réchauffer leur vieux cuir aux pâles rayons d´un soleil d´outre-saison. Nul ne pouvait ignorer que Vert Amande, Snurge et Garden of Heaven ne s´étaient donné rendez-vous sur le pré que pour évoquer entre eux leurs défunts souvenirs de gloire.

A défaut de classe, leurs cadets, Dancienne et Turners Hill, avaient pour eux la fraîcheur et la vigueur de leur jeune âge. Cruelle jeunesse ! Ils ont fait étalage, l´un après l´autre, dans la ligne d´arrivée, de leur prestesse et de leur vivacité. La première nommée avec même une pétulante insolence.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006