pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Faiblesses juvéniles

25 avril 1994

Le turf aussi a son âge ingrat. Au sortir des lourdeurs de la prime saison et avant les épanouissements classiques de mai, il arrive que Longchamp soit d´humeur boudeuse. Il s´amuse alors à vous contredire, il cultive le paradoxe, il frise l´impertinence. On ne lui en veut pas : ce n´est qu´un mauvais moment à passer...

Le plus désagréable, c´est lorsqu´il ne tient pas ses promesses. Passe pour Walter Willy (Prix du Louvre), qui n´est qu´un petit bluffeur sans étoffe, mais Carnegie, dans le Prix Greffulhe ! Il nous avait juré, pas plus tard qu´il y a trois semaines dans le Prix de Courcelles, qu´il s´appliquerait à suivre les traces de son frère aîné, Antisaar... Eh ! bien, bernique ! Voilà qu´il est plutôt sous l´influence de son autre frère, ce mauvais sujet de Wayne County, le fils cadet de maman Détroit ! Caractériel, lui aussi ? Il s´est refusé à se glisser entre la corde et son majordome, Ca ïus Caligula, au Pavillon. Puis, il s´est mis en grève : non aux conditions de travail hors des normes syndicales ! Monsieur exige d´avoir ses aises. Monsieur aura les oeillères, n´en doutons pas, la prochaine fois...

En son absence, ses deux lieutenants du 4 avril, Tikkanen et Solid Illusion, se sont retrouvés aux prises pour l´emballement final, séparés une nouvelle fois par le plus minime des interstices. Plus franc que Carnegie, Zindari nous avait prévenus dès le paddock : il est "resté 2 ans", il ne fait pas le poids, il ne faut plus compter avec lui. Dare and Go est à sa place, la troisième. Venu prendre tranquillement la quatrième, Celtic Arms sera devant tout ce petit monde, la prochaine fois !

On ne peut pas vraiment dire que notre bonne amie, East of the Moon, la fille de Miesque, la soeur de Kingmambo, nous ait posé un lapin, dans le Prix de la Grotte (deuxième). La pauvrette faisait sa réapparition après huit mois d´absence et de sérieux ennuis de santé. Elle n´était manifestement pas encore "fleurie" et il n´y a pas de honte à s´incliner devant une Flagbird (très fit, elle !), dont les titres sont ronflants.

N´empêche ! Elle n´a pas eu ce turn of foot qui nous avait tellement séduits à Deauville. Et, même, elle a paru tanguer sous l´effort, au moment décisif, Cash Asmussen ne pouvant la solliciter que d´une main, l´autre s´occupant à la faire aller droit.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006