pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Quel aplomb !

27 juin 1994

Qui disait que la constance n´est plus de mode, sur les hippodromes ? Depuis qu´il court, à la Teste et à Bordeaux, à Toulouse et à Longchamp, Millkom ne sait que répéter, sur le même ton, inlassablement : un, un, un... Il en est déjà à neuf syllabes, les trois-quarts d´un alexandrin ! Pareil pour Solid Illusion ! Lui, c´est invariablement : deux, deux, deux... Greffulhe, Lupin, Jockey-Club, Grand Prix de Paris, il a souscrit un abonnement au deuxième rang d´orchestre pour les matinées classiques du Turf Français...

Donc, chacun de nos deux poètes a pris hier la place que la rime appelait. Millkom n´a pas eu peu de mérite à le faire, étant venu d´assez loin, sur une longue accélération, en pleine piste, après avoir été quelque peu rejeté à l´extérieur par un écart de Beccari, au Pavillon. Solid Illusion, lui, s´était glissé, à son habitude, tout en finesse, le long de la corde : c´était un énorme avantage, un jour de lice à zéro.

Relégué à la troisième place, le favori, Celtic Arms (Lupin et Jockey-Club) témoigne-t-il de la haute valeur de la performance réalisée ? Non, car celui-ci n´a pas fait sa course. Pour deux raisons : d´abord, parce que Gérald Mossé l´a maintenu vraiment trop éloigné de la tête (dernier, au bas de la descente !) dans une course qui n´avait pas vraiment "marché"; ensuite, parcequ´il a été contraint de faire son effort tout à l´extérieur : la gageure était intenable.

Nous l´avions reconnu après le Prix du Jockey-Club : Moonlight Dance n´est pas celle que nous avions cru. Son physique impressionnant et un Saint-Alary en trompe-l´oeil nous avaient abusés. Hier encore, on ne voyait qu´elle au paddock. En piste, comme à Chantilly, plus personne !... Percutant ? Pour celui-ci on avait tout compris dès le rond de présentation : il ne fait pas le poids, à ce niveau-là.

Né pour ne pas tenir, voué aux bals de sous-préfecture, voici donc qu´un petit provincial du Sud-Ouest se met à parader au beau milieu du salon le plus huppé de Paris. Quel aplomb ! Rien ne l´arrête, notre D´Artagnan ! Vous allez voir qu´à l´automne, il va pousser sa rapière jusqu´à l´Arc de Triomphe !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006