pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Un gentleman désinvolte

29 août 1994

Deauville finit comme il a commencé : raisonnablement. White Muzzle était imbattable dans le Grand Prix. Il n´a pas été battu. Bright Moon ne pouvait pas ne pas prendre la deuxième place. Elle a pris la deuxième place. Pourtant, il a tout essayé, Deauville, pour justifier sa réputation de bandit manchot du turf ! Un modèle de faux-train "à la française", pendant un bon kilomètre, Big Tobin et Djais formés en solide verrou, à l´avant du petit peloton. Habitué des champs nombreux et des courses menées tambour battant, l´anglais allait-il s´assoupir dans le hamac normand, comme Hannibal dans les délices de Capoue ?

Non, car Johnny Reid veillait ! Lucidement, il prit la tête au milieu de la ligne d´en face, puis il s´en alla tranquillement, tout seul, le long de la corde, vers le poteau d´arrivée. Simple exercice de décontraction (certainement, il en fait plus, le matin, à l´entraînement !), pour entretenir sa forme, en attendant le premier dimanche d´octobre, où il a un rendez-vous, à Longchamp.

Bien que progressive, son accélération avait jeté la panique derrière lui. La plus désemparée ? Notre duchesse douairière, la colossale Bright Moon, dont les bésicles hoquetaient, en queue de peloton. Accélérer en plein virage ? Vous n´y pensez pas ! Un engin pareil, en déséquilibre... Thierry Jarnet dut donc attendre la ligne droite, puis mettre son clignotant à gauche, déboîter et contourner le petit lot par l´extérieur. Enfin lancé, le marteau-pilon écrasa tout, comme d´habitude, sur son passage. Tout, sauf notre gentleman désinvolte, bien entendu : lui se reposait déjà, confortablement installé dans son fauteuil de favori du Prix de l´Arc de Triomphe.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006