pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Meli-melo

12 septembre 1994

Comme dans une énumération à la Prévert ("...et un raton-laveur !"), Longchamp faisait hier l´inventaire du magasin de l´Arc. A plus tard, nos élucubrations pour l´assemblage des éléments répertoriés. Pour le moment, contentons-nous du descriptif : notations pêle-mêle, meli-melo de réflexions...

Prix Niel. Celtic Arms, notre derby winner, a beau faire le fanfaron : je n´étais venu ici qu´en promenade, pour me dégourdir les jambes et m´ouvrir les poumons, après dix semaines de grandes vacances bien méritées : vous ne me reconnaîtrez pas, dans trois semaines, je serai alors - alors seulement ! - celui que vous avez connu... Ouais... S´il avait été battu de peu et avec la manière ! Mais quatrième à plus de trois longueurs et, surtout, sans cette pointe finale prometteuse qui nous avait éclairés sur sa qualité, au printemps, lors de sa rentrée (quatrième également) dans le Prix Greffulhe... Le lauréat, Carnegie, est moins bavard mais plus convaincant. Ses ennuis de santé oubliés, il se montre enfin tel que son malheureux Prix de Courcelles, début avril, nous avait promis qu´il serait.

Prix Vermeille. Confirmation de l´acte de l´acte de décès de Moonlight Dance. L´aute Dance, du même studio, Diamond, respire encore, mais elle n´a pas le bon rythme pour évoluer à ce niveau. Quel niveau ? Eh ! bien, celui d´un honnête Groupe III, n´est-ce pas, comme l´indique ce bon témoin, l´anglaise Yenda, qui a pris la deuxième place. La lauréate, Sierra Madre, est bien sympathique dans sa simplicité (pas d´origine, pas de modèle, le minimum de tenue nécessaire). Elle a été remarquablement montée par Gérald Mossé : quel avantage c´était, hier, que de pouvoir venir le long de la corde, avec le terrain lourd et la lice à zéro !

Prix Foy. Notre grand séducteur, Hernando, n´avait rien battu, cet été à Deauville. Oui, mais il l´avait fait si brillamment ! Je veux bien que la coalition des Mohammed al Maktoum l´ait un peu chambré, au Pavillon, le bellâtre. Mais se dégonfler ainsi, à la première petite contrariété ! Soit il n´est plus celui qu´il a été, soit il était hier hors d´état de défendre ses chances (il se disait, avant la course, qu´il s´était donné un coup, le matin, à Chantilly et qu´on avait hésité jusqu´à la dernière heure à le présenter au départ !).

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006