pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Statuettes en terre molle

23 octobre 1994

Eh ! bien, ça y est ! Nous sommes en plein dedans. Le terrain lourd est arrivé, avec ses gros sabots glaiseux. Offusqué, Longchamp décide aussitôt de mettre la clé sous le paillason de l´atelier : il cisèle le marbre, n´est-ce pas, sa vocation n´a jamais été de façonner des statues en terre molle...

Prix du Petit Couvert.Ce n´est pas le sol profond qui explique la défaite du meilleur sprinter du lot, le 2 ans anglais Princely Hush, c´est le poids : il devait rendre trois kilos à chacun de ses adversaires. A son aînée, Myllliant, parfaitement mécanisée sur la distance, la statuette du jour. A lui l´avenir !

Prix des Réservoirs. La victoire va, sur une pointe, à Carling, une fille de Garde Royale (bien connu pour léguer à ses descendants une aptitude exceptionnelle aux sols profonds). Ici aussi, 1995 semble promis à la deuxième : très "verte", Matiara a fait des bonds de cabri, dans la corde, tout au long de la descente, puis elle n´a pas été des plus heureuses au Pavillon, prise en sandwich entre les deux Abdullah, l´immense Bold Empress (comme son aîné, Zafonic-bis ne paraît pas aimer se mouiller les pieds) et sa domestique, Nimble Mind. Il était trop tard pour gagner la course quand Freddy Head put enfin lui demander - poliment, sans brusquerie, comme il faut s´adresser à une pouliche d´avenir - de bien vouloir accélérer.

Prix Royal Oak. Nous, Français, nous avons compris, rétrospectivement, comment Moonax, monté par le fameux (comment l´entendez-vous ? nous demande-t-on méchamment...) Pat Eddery, entraîné par le célèbre (sans ironie aucune, je vous assure...) B.W. Hills et défendant les glorieuses (quel autre mot employer ?...) couleurs de cheikh Mohammed al Maktoum, a pu faire afficher 40/1, lors de sa victoire dans le fameux St Leger de Doncaster. Ah ! pour être beau, oui, il est beau, Moonax... Mais cette action laborieuse, cette incapacité congénitale à produire la moindre accélération ! Pataud, maladroit (il a penché à gauche, dans la ligne d´arrivée, puis à droite...), il va, il va, toujours dans la même allure, à la merci du premier cheval de course venu...

Un cheval de course ? On a cru un instant, au Pavillon, que notre Always Earnest - ex-réclamer, bon cheval de handicap et amateur de terrain lourd à la folie ! - serait celui-là. Mais non, à six ans, le vieil Earnest se contente d´assurer ses vieux jours en raclant les fonds de tiroir, quand cela colle bien sous le sabot. Deuxième, successivement, dans le Gladiateur, le Cadran et le Royal Oak, c´est bien suffisant, n´est-ce pas, pour vous mettre à l´abri du besoin.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006