pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Sadomasochisme

3 avril 1995

Bien que le réveil ait sonné, Longchamp n´est pas encore debout. Il lambine... au paddock. Il fait la grasse matinée sur des terrains... de même consistance. Ne lui demandez pas d´avoir du génie avant son bol de café...

Du génie, peut-être pas, en tout cas toujours des idées. Spirituel en diable, Longchamp ! Et même désopilant, quand il s´en donne la peine. Avec lui, les gags sont souvent à rebondissement : pour être sûr de prendre à contre-pied les plus fins de ses...partenaires. Voyez comment il s´y est pris avec son Prix d´Harcourt ! D´abord, il tend deux pièges grossiers, à l´intention des plus na ïfs : au haut du tableau, comme un miroir aux alouettes, il installe Millkom, scintillant de tous les feux de son ex-invincibilité. Plus bas, cet autre aimant pour les petits ferrailleurs, Tuesday´s Special, fort du seul avantage d´une condition avancée.

Bien meilleur que ce dernier, le rentrant Freedom Cry, du même entraînement, était le favori obligé des "échellistes". Il trouvait des conditions de course idéales, tout laissait croire qu´il tiendrait une distance qu´il n´avait encore jamais abordée et, surtout, il avait ce merveilleux avantage de s´avancer dans l´ombre de son compagnon d´écurie : ultra-spéculatif, il est parti à la cote mirifique de 22/1 ! Pour le parieur subtil, il n´était évidemment pas question de l´"exploiter" au jeu simple, puisqu´il était "couplé gagnant" au pari mutuel avec le favori - vieil anachronisme dont on sait ce que nous pensons ! Force était donc d´utiliser Freedom Cry comme base de jeu aux paris "couplé", "jumelé" ou "trio".

C´est là que ce vicieux de Longchamp attendait son vieux client sadomasochiste ! parce que, derrière Freedom Cry, qui a fait exactement ce que la logique voulait qu´il fît, à qui croyez-vous qu´alla la deuxième place ? A l´impossible, à l´invraisemblable Pelder, le seul des dix concurrents qui appelait, qui exigeait l´impasse ! Pensez donc ! Un 5 ans italien, récemment naturalisé anglais (l´unique détail qui aurait dû nous mettre la puce à l´oreille !), cinq fois battu pour six tentatives, l´an passé, de l´autre côté des Alpes, dans des courses de troisième ordre !

Après cela, que voulez-vous faire d´autre que reprendre cette rengaine, qui revenait en leitmotiv, sur le thème du paradoxe, dans la désopilante série télévisée, Palace : Longchamp, c´est aussi pour cela qu´on l´aime !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006