pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Ces excellences de la célérité

7 août 1995

Avec son beau costume tout neuf de Groupe I, Maurice de Gheest était dans ses petits souliers. Il se sentait endimanché, en représentation. De bonnes âmes l´attendaient au tournant de la ligne droite. Elles allaient répétant qu´il ne méritait pas un tel honneur, que le lot qu´il avait réuni était somme toute assez quelconque et qu´au reste 1300 mètres est une distance bâtarde, qui ne rime à rien, n´étant ni celle du sprint - qui va du kilomètre français à la demi-douzaine de furlongs britanniques - ni celle de la vitesse classique, laquelle ne saurait s´apprécier qu´à l´aune du mile anglais (1609 mètres et quelques centimètres...) !

Eh ! bien, l´échelliste - tout autant que le bon observateur - peuvent le rassurer, notre nouveau promu : il a brillamment réussi son examen de passage. La valeur cotée réalisée par les deux premiers dépasse largement le niveau moyen du rating imposé par le Comité européen pour qu´une épreuve se hisse, ou se maintienne, au niveau des classiques de première catégorie. Quant au déroulement de l´épreuve et au style de la lauréate, là aussi, avis on ne peut plus favorable de la commission ad hoc !

Le moment le plus spectaculaire de ce sprint à vous couper le souffle ? Quand les deux milers de métier, Atticus, le long de la corde, et Nec Plus Ultra, tout à l´extérieur, qui avaient crânement plongé dans ce bain de vitesse pure dès la sortie de leur stalle, se sont fait proprement "déposer", l´un et l´autre, en un instant, à deux cents mètres du poteau d´arrivée, par les vrais spécialistes du genre, ces excellences de la célérité, l´anglais, Young Ern et la française, Cherokee Rose !

Nous avions dit notre enthousiasme pour la jument. Cash Asmussen, particulièrement en verve, depuis le début du meeting (déjà huit victoires et cela ne fait que commencer !) l´a montée exactement comme prévu : dernière à la sortie des boîtes, première au poteau d´arrivée, après avoir transpercé tout le peloton d´un seul et terrible coup d´estoc !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006