pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Un grand incompris !

6 mai 1996

Dans les territoires du Nord-Ouest, la guerre du turf fait rage. Lutte de suprématie universelle, à Newmarket : les Maktoum contre le reste du monde ! Samedi, ils gagnent de la plus courte des courtes-têtes la première grande bataille, les Deux Mille Guinées, avec le petit outsider (8/1) Mark of Esteem, poulain entraîné à Dubaï par Attila Bin Suroor. Hier, c´est encore leur lignage qui s´impose, puisque la grande favorite, la Cecil, Bosra Sham, qui est entrée sans frapper dans les Mille Guinées, appartient à leur petit neveu, Wafic Saïd.

Dans l´Empire du Milieu, au centre de nos préoccupations, à Longchamp, l´atmosphère est plus calme. Les assauts décisifs sont repoussés à huitaine, avec ces trois Groupes I, les deux Poules d´Essai et le Prix Lupin. Au vrai, on ne se posait qu´une seule question, avant le Prix Hocquart : fils de Riverman et poulain à pointe, Dark Nile était-il apte à tenir le canon classique des 2400 mètres ?

La réponse est non. Et nous en sommes doublement chagrinés, car nous avons le sentiment d´avoir assisté à une manière de gâchis. D´abord, parce que tout - modèle, origines, style - appelait ce beau - et manifestement très bon ! - poulain à un destin brillant sur les distances moyennes. Ensuite parcequ´il nous semble que sa personnalité même demeure incomprise. Dès le jour de ses débuts, l´automne dernier, sur 1500 mètres, ligne droite, à Maisons-Laffitte, la preuve avait été faite qu´il s´agissait d´un poulain doté d´une capacité d´accélération qui sortait de l´ordinaire. Alors, pourquoi l´a-t-on vu à deux reprises, cette année, prendre la tête et la corde dès le départ et foncer, tête baissée, comme un balourd qu´il n´est certainement pas, vers le poteau d´arrivée ?

A la réflexion, nous nous apercevons que ce type de parcours sans nuance, du style bison fonceur mais pas très futé, est une constante chez les chevaux entraînés par Mme Christiane Head (Freddy Head n´improvise certainement pas ses tactiques, puisque Olivier Doleuze agit exactement de la même façon). Comme si tous les chevaux étaient coulés dans le même moule ! Usinés à la chaîne sur le même modèle, celui des animaux à grand abattage, sans tenir compte de la personnalité de chacun. Dommage pour les attentistes de vocation, les chevaux à pointe et pour ceux qui risquent de ne pas avoir la distance dans les jambes...

Un chagrin, donc, mais aussi, corrélativement, un plaisir : avoir vu gagner la casaque de Mme François Boutin, portée par Cash Asmussen. Celui-ci était en selle sur Arbatax (du solide entraînement Pascal Bary), qui est venu l´emporter - des derniers rangs et sur une longue pointe, lui ! - et prendre ainsi position en co-favori du Prix du Jockey-Club. Cela, évidemment, à la double condition que le terrain soit ferme, le premier dimanche de juin, et qu´un doute subsiste encore, dimanche prochain, après le Prix Lupin, sur la capacité qu´a Hélissio à tenir un "vrai" 2400 mètres !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006