pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Diane et le signe indien !

20 mai 1996

En plein meeting de Deauville, entre un jeudi de l´Ascension bas-normand et un dimanche de Pentecôte sur la Côte, Longchamp fait de la résistance passive. C´est qu´il ne peut pas se permettre de passer ses week-ends à courir joyeusement dans le vague, Longchamp, il n´a pas le temps de rêvasser, il faut qu´il s´occupe sérieusement de l´avenir...

A quinze jours du Prix du Jockey-Club, il fait donc passer ses dernières auditions pour Chantilly. Quatre jeunes ambitieux sont convoqués dans le Prix de l´Avre. La piste est plus que souple, collante. Le temps est à l´orage. On espère le coup de foudre. En vain. Darazari n´est pas celui qu´on pouvait croire. L´espace d´un instant, il a fait illusion, à l´extérieur, au Pavillon, puis il s´est éteint doucement, comme on souffle une chandelle. Manque de tenue ? Aversion pour le terrain lourd ? Ou, tout simplement, défaut de qualité ?

Pour cet autre espoir, Symboli Genesis, la réponse est claire : des trois susdites, c´est la dernière hypothèse qui est la bonne... Hélas ! L´Africain Bleu et Stage Pass, qui se sont disputé la victoire, ne se sont pas montrés beaucoup plus emballants... Arbatax, Hélissio, Loup Solitaire et Ragmar restent donc les favoris logiques pour le 2 juin prochain.

A trois semaines du Prix de Diane, le Prix Saint-Alary, fief indiscuté de l´entraînement Fabre - au cours des neuf dernières années, il a terminé huit fois premier ou (et) second, troisième la neuvième fois, les quatre dernières éditions lui étant revenues... Cette fois, pour faire bonne mesure, il a pris les deux premières places, dans l´ordre attendu. Montée un peu plus patiemment que dans le Prix Vanteaux - mais pas encore assez, à notre avis ! - l´attentiste de vocation (quelle pointe !), Luna Wells, s´est imposée facilement, devant la convalescente, Miss Tahiti, les quatre autres concurrentes ayant fini dans le lointain.

Il faut dire qu´une grosse averse avait encore alourdi le terrain. Difficile, par conséquent, d´apprécier avec exactitude la valeur de la performance. Espérons seulement que le signe indien qui frappe, dans le Prix de Diane, les Fabre du Saint-Alary, sera conjuré, cette année ! Au cours des neuf années susdites, toutes ses gagnantes de Longchamp ont échoué à Chantilly, la seule à avoir triomphé, le deuxième dimanche de juin, Jolypha, en 1992, avait échoué à la deuxième place de ce Prix Saint-Alary, battue par cette autre Fabre, Rosefinch (cinquième, trois semaines plus tard...) !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006