pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Abstraction équestre

25 octobre 1986

"Je ne cherche pas : je trouve !" répondait superbement Picasso à ceux qui l´interrogeaient sur le comment et le pourquoi de son art. Il donnait ainsi une des meilleures définitions possibles du génie : un homme qui crée comme il respire. Paraphrasant le peintre, le jockey, Cash Asmussen, pourrait dire : "Je ne monte pas : je gagne !". Car c´est bien là ce qui s´impose à l´oeil du turfiste : à la différence de la plupart des jockeys français, lesquels s´escriment laborieusement sur leur monture pour exiger d´elle, brutalement, un effort que, souvent, elle leur refuse, lui, il fait de l´abstraction équestre. Il ne demande rien au cheval et celui-ci lui donne tout. Les autres cherchent à s´imposer, ils ordonnent et on leur répond : non ! Lui, il se fait oublier et on lui dit : oui !

J´ai déjà exprimé cela en d´autres termes et ailleurs. Si j´y reviens aujourd´hui, ce n´est pas pour répéter qu´à mon avis, en Europe, aucun cavalier - pas même Yves Saint-Martin ! - ne peut parler d´égal à égal avec l´Américain, c´est pour poser le problème du jockey, en France, en 1987. On sait que, depuis quelque temps, les grandes "maisons" - suivant l´exemple, si bien inspiré, de François Boutin - sont parties à la chasse à l´oiseau rare, dans les Territoires Extérieurs. Georges Mikhalidès a ramené des Etats-Unis Jorge Velasquez; Patrick Biancone, Tony Cruz de Hong-Kong; Pascal Bary, Saint-Martin junior de... Californie. Cette mode xénophile a pris des proportions telles - pensez qu´il n´y avait que cinq jockeys "nés et élevés en France" dans le dernier Prix de l´Arc de Triomphe ! - qu´elle en devient désobligeante pour la réputation des nôtres.

Et pourtant, force est de reconnaître que la contestation venue de l´étranger a toujours eu des vertus thérapeutiques, pour soigner cette maladie chronique : l´immobilisme à la française ! Déjà, en 1900, c´est des Etats-Unis qu´avec Tod Sloan et Milton Henry était venue la révolution de l´étrier court. Cinquante ans plus tard, Johnstone ("le crocodile"), Sellwood et Pyers, nous sortaient d´une nouvelle somnolence avec la monte australienne... A quand - et d´où viendra-t-elle ? - la monte en lévitation ?

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006