pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

L´arbitraire, par pur caprice !

10 juin 1996

Pour résoudre les problèmes liés à la concentration urbaine, Alphonse Allais proposait que l´on construisît les villes à la campagne. Les pères fondateurs de la Société d´Encouragement n´ont pas attendu le grand humoriste pour mettre en pratique une idée tout aussi lumineuse ! Sur le turf, en France, on a toujours sélectionné à Longchamp pour couronner à Chantilly ! Entre les deux hippodromes, autant de ressemblance qu´entre Laurel et Hardy... Pour gagner ici, il faut des aptitudes exactement inverses de celles exigées pour triompher là ! Longchamp forme des polytechniciens rompus aux disciplines mathématiques, Chantilly les interroge comme s´ils étaient des littéraires passant le concours de Normale Sup !

Bien sûr, il y a quelquefois des surdoués aussi brillants dans l´un et l´autre domaines. C´est rare. Pour un Blaise Pascal, génie universel, combien de grands hommes de lettres fâchés avec les chiffres et combien d'Einstein... relativement lourdauds dans l'expression de leurs fulgurances scientifiques ? Pour un Suave Dancer, combien de Hélissio ? Pour une Allez France combien de Miesque ? En tout cas, cette année, pas de surdoué ambivalent, ni pour le Prix du Jockey-Club ni pour le Prix de Diane. Par pur arbitraire, les deux courses ont été offertes aux plus temporisateurs des participants. Deux conditions étaient nécessaires et suffisantes : d´abord, être patient, puis venir en pleine piste (c´est tout naturel, dans ce cas-là, car, dans la corde, ceux qui reculent forment évidemment un bouchon...).

Donc, aux oubliettes les plus hardis ! Hier, les audacieuses écervelées s´appelaient Solar Crystal, A Votre Santé, Melina Mou et Whenby. Leurs noms figurent aux derniers rangs du classement final. Initialement en queue de peloton, Sil Sila, Miss Tahiti, Matiya, Averring et Wedding Gift ont pris, dans cet ordre, les cinq premières places : après avoir fait leur effort, bien entendu, en pleine piste. Il faut dire que, lorsque le sol est ferme, à Chantilly, les mauvais génies de la forêt de Chantilly s'amusent à ouvrir un passage secret, à l´extérieur. Ce raccourci dans la ligne droite, nous l´avions nommé, il y a longtemps, "le souterrain des pirates". Les jockeys les plus finauds le connaissent bien. Hier, ce matois de Cash Asmussen s´est engouffré dedans, avec Sil Sila et ce rusé d´Olivier Peslier a suivi, avec Miss Tahiti.

Empressons-nous d´ajouter que Thierry Jarnet avait également en main un double de la clé dudit corridor miracle : la porte s´est ouverte aussi devant lui, à mi-montée, mais Luna Wells, la grande favorite, s´est refusée à entrer, sans que l´on sache encore pourquoi (le signe indien qui frappe les lauréates du Prix Saint Alary ?). La petite soeur de Linamix aura-t-elle été, comme sa nièce... aînée, Miss Satamixa (Jacques Le Marois), la pouliche d´un seul Groupe I ?

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006