pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Patience et persévérance

8 août 1996

Deauville se hâte lentement. Août n´a que quatre dimanches, cette année ? Ce n´est pas une raison pour faire dans la précipitation ! Chacun son tour, avec ordre, méthode et courtoisie. D´abord, ces dames et ces demoiselles de la catégorie Groupe II, samedi la vitesse, dimanche la tenue.

Prix d´Astarté. Une seule question : allions-nous reconnaître notre belle aventurière, Shaanxi, après son tour du monde de l´imposture : huit mois de pérégrinations aussi hasardeuses que calamiteuses ? Dieu merci, oui ! Nous l´avons revue d´emblée telle qu´elle, avec sa pointe finale acérée, dont Olivier Peslier a savamment usé - sans en abuser : le Prix Jacques Le Marois est dans dix jours... - pour porter une imparable estocade à sa cadette, l´ambitieuse Zarannda. La musique de Shaanxi retrouve donc son harmonie nationale, après ses quatre "couacs" extra-hexagonaux. Soulignons le mérite du chef d´orchestre, Elie Lellouche : combien de chefs... de cuisine seraient capables de rattraper comme lui une crème qui a tourné à l´aigre ? Petit coup de chapeau, pendant que nous y sommes, à John Hammond, l´entaîneur de Byzantum, qui a fait une rentrée victorieuse prometteuse de splendeurs, dans le Prix de Tourgeville, après quatre mois d´une absence consécutive à une opération. Quel splendide athlète - et complet, désormais, l´opération consistait à faire descendre un testicule ! - ce neveu de Miesque. Il aura son mot à dire, lui aussi, probablement, lors du grand rendez-vous du 15 août.

Avec le Prix de Pomone, hier, on était à l´étage au-dessous. Parlons ici de courage, pas de classe. La 4 ans, Helen of Spain, a fait preuve d´une étonnante ténacité, tout au long de la ligne d´arrivée : battue dès la sortie du tournant, dix fois cravachée à droite par Thierry Jarnet et toujours battue, à mi-ligne droite. Jarnet change de main le bâton et remet cela à gauche jusqu´au disque... Mystère insondable de l´obstination douloureuse : sur le fil, la jument parvient enfin à prendre une courte-encolure à sa cadette anglaise, la grande favorite, Camporese, laquelle avait mené toute la course et paraissait encore faire un canter à deux cents mètres du poteau.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006