pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Comme de bien entendu !

23 septembre 1996

A quinze jours du big-bang, Longchamp se déconcentre. Il fait le vide dans sa tête... sur sa piste... dans ses tribunes... Il y a de la brume sur le décor, du mou dans le sol, du relâchement dans la logique du "papier" pur. Les preneurs de favoris sont avertis : attention ! risque de dérapage incontrôlé !

Effectivement, comme prévu, il y a des pleurs et des grincements de dents chez les "matelassiers"... Les trois grands favoris du jour sont battus... Le 2 ans, Alpha Plus, dans le Prix La Rochette : probablement parce que, fils de Mr Prospector et de la rapide Danzante, le mile est pour lui le bout du monde, surtout lorsqu´un terrain très collant, à la limite du lourd, allonge encore la distance. Son tombeur, Fine Fellow, un de ces solides "déménageurs" usinés dans les ateliers Head & Co, n´a pas, lui, de problèmes génético-métaphysiques. Non, ce n´est pas un intellectuel, c´est un travailleur de force. Il doit bien dormir, le soir...

Android, comme son nom le laisse supposer, n´a jamais été suspect d´hyper-spiritualité, lui non-plus. Ce robot-là est du genre matamore : qu´on se pousse, de l´air, c´est moi que v´là, vous allez voir ce que vous allez voir ! Effectivement, plusieurs fois, on l´a vu finir brillamment, mais quand les carottes étaient cuites (Grand Prix de Paris, Guillaume d´Ornano...) et, surtout, lorsque le terrain était ferme. Hier, sur le sol collant du Prix du Prince d´Orange, il est venu un peu plus tôt que d´habitude, mais il était suivi comme son ombre par le provincial, Baroud d´Honneur. Au passage du poteau d´arrivée - était-ce un effet de l´éclairage, pas des plus satisfaisants ?... - l´ombre était passée devant !

Quant au "soleil" de la journée, ce fier britannique, l´invincible Sorbie Tower (reflet de l´astre, Ashkalani !...), qu´a-t-il fait, ce grand seigneur qui avait condescendu à honorer de sa présence la racaille du Prix du Pin (vile listed) ? Eh ! bien, il a fait pitié, mon bon monsieur : le reflet n´était qu´une pâle imitation...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006