pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Thérapie de groupe en famille

21 avril 1997

Troisième dimanche avant les Poules d´Essai, sixième dimanche avant le Prix du Jockey-Club. Longchamp entame un nouveau tome de son roman feuilleton, L´épopée du turf... Résumé des chapitres précédents : on se souvient que nos jeunes héros, les godelureaux de Chantilly, s´étaient fait rosser à qui mieux mieux, l´an passé, par une bande d´atroces loubards venus de la banlieue de Newmarket. Après la dernière raclée, celle du Grand Criterium, le moral de nos freluquets était au plus bas. Comment feraient-ils pour échapper à leurs tortionnaires, en 1997 ?

Dès la première petite échauffourée du printemps, cela n´a pas manqué : le Prix Djebel, épreuve préparatoire aux Guinées, a été cueilli tranquillement, il y a dix jours, par un nouvel arrogant venu de là-bas, un nommé Fantastic Fellow ! Maigre rayon d´espoir ou, au contraire, surcroît de honte pour les nôtres : vendredi, notre tourmenteur numéro un, Révoqué (Salamandre, Grand Criterium) a été battu, pour sa rentrée, à Newbury, dans les Greenham Stakes...

Hier, à Longchamp, les français ne risquaient pas de souffrir de la comparaison avec les britanniques. C´était une réunion de famille, nous étions entre nous, il s´agissait de se requinquer, avant les grandes batailles de mai et de juin. Mission accomplie ! Nous sommes revenus du Bois avec un moral du tonnerre ! Tous nos voeux ont été exaucés. Nous tremblions pour Mousse Glacée, dans le Prix de la Grotte : quelle action aurait-elle sur une piste ferme, elle qui est née pour nager ? Ne serait-elle pas prise de vitesse, sur le mile, alors que 2400 mètres sont lisiblement inscrits dans son pedigree ? Non, non, elle est bien celle que nous espérions. On n´a vu qu´elle dans la dernière ligne droite, même si son nom n´apparaît qu´au deuxième rang, sur le résultat officiel !

Exact au rendez-vous de nos espérances, Peintre Célèbre, lui aussi ! Il a pris le Prix Greffulhe "à la mode", en trois foulées, à mi-ligne droite. Apollon du turf, Astarabad n´est pas tout à fait, lui, celui que nous croyions. S´il a le physique de ses aînés de la même maison, Valanour et Ashkalani, il n´a pas cette capacité d´accélération qui fait le vrai champion.

Autre élément à ranger sur le deuxième rayon, sinon au magasin des vieilles lunes, Majorien, mauvais quatrième du Prix de Fontainebleau. C´est peut-être là une confirmation que la ligne du Grand Criterium - notre principale blessure d´amour-propre - n´est pas aussi cinglante qu´on avait pu le croire ? Toujours est-il que ce Prix de Fontainebleau a bel et bien tenu deux de ses promesses : en illustrant le talent de Daylami, très facile vainqueur et celui de Loup Sauvage : quel beau retour, après un départ catastrophique !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006