pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Pas un mot à la reine mère !

11 août 1997

Prestement ôtée, la nappe de mazout, sur la plage ! En revanche, la nappe de brouillard, entre les planches et le mont Canisy, a été plus longue à nettoyer : pas moyen de se débarrasser tout à fait de cette purée de pois dans laquelle tout Deauville a erré à tâtons, pendant huit jours, sur fond sonore et lugubre de corne de brume (les indigènes appellent cela "la brume de mer" : c´est comme le mistral dans le Midi, cela rend fou à la longue, car vous en prenez pour trois, cinq, ou sept jours, jamais moins...).

La Côte Normande et l´hippodrome de la Touques avaient toutefois repris, hier, momentanément - on attendait l´orage... - leur visage familier : coloré et enjoué ! Sur le plus court chemin d´une stalle de départ à un poteau d´arrivée, sur la fameuse ligne droite, c´était le jour du Prix Maurice de Gheest, jeune classique de la vitesse, promu Groupe I il y a deux ans. Entre vous et moi - pas un mot à la reine mère ! - la cuvée de 1997 ne justifiait en rien ce nouveau standing de "premier grand cru".

La victoire est allée à cette sympathique matrone de Christiane Head, la 4 ans Occupandiste. Vous la connaissez ! Un peu tête en l´air - elle galope nez au ciel - mais pleine d´allant : de gros moyens physiques ! Pas très courageuse ? On le croyait, jusqu´ici : habituellement, dès qu´on l´attaquait, elle baissait les bras. Eh ! bien, hier, pas du tout ! Elle a lutté courageusement jusqu´au poteau d´arrivée, notre solide déménageuse, repoussant de peu mais nettement l´attaque du favori, le vétéran britannique Monaassib, qui l´avait devancée facilement, le mois dernier, ici-même, dans le Prix de Ris-Orangis.

Opportuniste, Occupandiste ? Ou alors son moral serait-il enfin parvenu à la hauteur de son physique ? Réponse dans deux mois, à Longchamp, sur les 1400 mètres du Prix de la Forêt.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006