pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Les obnubilés du sublime...

8 septembre 1997

Que Don Quichotte se soit retrouvé sous les ailes du Prix du Moulin de Longchamp, en ce premier dimanche du meeting d´automne, c´était écrit, n´est-ce pas, dans la nature hispanique et chimérique du personnage... Que les turfistes français aient fait partir Hélissio à égalité contre ce nec plus ultra de la vitesse que le Prix Jacques Le Marois venait de nous distiller, voilà qui avait, en revanche, quelque chose de surréaliste. On n´en croyait pas ses yeux. Salvador Dali avait-il réussi à rendre molles les cervelles en même temps que les "pendules" de l´hippodrome (les écrans qui donnent les cotes, en jargon de flambeur...) ? Quoi ! Jusqu´au sein de la spirituelle cohorte des hommes de courses, alors, cette hystérie collective, cet aveuglement moutonnier, cette dévotion irraisonnée pour des idoles, qu´on croyait réservée à la clientèle des chaînes de télévision "grand public" ?

Que dire à ces doux rêveurs de sublime, à ces obnubilés du transcendant, à ces interloqués de l´absolue perfection ? Que leur lumière ne pouvait pas échapper à l´abat-jour, hier ! Bien heureux qu´elle n´ait été occultée - et de quelle manière : trois longueurs, à la parade ! - que par le favori logique, Spinning World. Elle aurait dû l´être aussi par Daylami, mais celui-ci n´a pas répété ses valeurs du printemps et de l´été. Sol trop ferme ? Il n´avait pas son action coutumière.

Deux honnêtes témoins, Daneskaya, quatrième à une demi-longueur de Hélissio et Neuilly, sixième à une longueur et demie dudit deuxième, sont là pour fixer les idées : non, Don Quichotte ne sort pas grandi de l´aventure. L´échelliste vous dira que sa performance correspond, en l´occurrence, à une valeur cotée inférieure d´au moins trois kilos à celle qu´il réalise habituellement sur la distance classique qui est la sienne.

A la question de savoir si cette expérience peu orthodoxe risque d´avoir hypothéqué ses chances de remporter une deuxième victoire, le mois prochain, dans le Prix de l´Arc de Triomphe, répondons seulement cette évidence : il n´est jamais bon de condamner sciemment un pur-sang à une tâche impossible. Il y a danger qu´il y perde son moral. Il a eu une course dure, Don Quichotte, il roulait des yeux fous et levait la tête au ciel, dans les deux cents derniers mètres : ah ! non, Peslier - le madré ! - ne lui a pas fait de cadeau ! Il reste maintenant sur deux défaites... Mais vous verrez qu´il partira encore favori dans l´Arc ! Peslier, lui, sera à un gentil 5/1, avec un Peintre Célèbre frais comme un gardon...

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006