pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

L´Arc en pièces détachées

15 septembre 1997

Deuxième week-end de septembre. Les matériaux pour la construction de l´imposant monument ne sont pas tous à pied d´oeuvre, mais les fournisseurs de l´Arc de Triomphe sont à peu près dans les délais. On s´interroge seulement encore sur les intentions d´un Swain (King George), les projets de Singspiel (Duba ï World Cup, Coronation Cup, Juddmonte International), les plans de My Emma (Yorkshire Oaks) et les visées d´un Benny the Dip (Derby d´Epsom).

Samedi, à Doncaster, le St Leger nous a rassurés sur le sort de Silver Patriarch. Il est revenu à son meilleur niveau (battu d´une nez dans le Derby), après ses malheurs dans l´équivalent irlandais (infection aux bronches). Il a laissé notre brave Vertical Speed à trois longueurs. A peu près à la même heure, le 5 ans Pilsudski (Breederders´ Cup Turf, Eclipse Stakes, deuxième des King George) mettait quatre longueurs entre sa pleine maturité et la jeune ambition du 3 ans irlandais Desert King (Irish Deux Mille Guinées, Derby du Curragh) dans les Irish Champion Stakes. Il faudra certainement compter avec ces trois-là le premier dimanche d´octobre.

Hier, Longchamp prenait livraison d´un matériel varié, qu´il s´appliquait aussitôt à mettre au calibre, sur le parcours-même de la course des courses : 2400 mètres, grande piste, lice à zéro. La lice à zéro ! Disons tout de suite qu´à lui seul ce petit détail suffit presque pour expliquer le résultat de chacun des trois tests : Vermeille, Niel et Foy ! C´est parce que Peslier et Asmussen, en selle sur Queen Maud et Gazelle Royale, ont eu la bonne idée de venir le long du rail, sur le fameux tapis roulant, dans le Prix Vermeille, qu´ils ont devancé Mousse Glacée et Brilliance, venues en deuxième et troisième épaisseur.

C´est parcequ´il a voulu prendre ce même chemin qui lui avait si bien réussi trente minutes plus tôt que Peslier a été battu avec l´imbattable Peintre Célèbre, dans le Prix Niel : cette fois-ci, la porte du corridor était fermée et Asmussen - qui manie la cruauté comme les Chinois, dit-on, la torture : sans raison, avec sadisme et raffinement... - n´a pas daigné sortir la clé qu´il avait dans sa poche !

C´est enfin parce que le vieux costaud américain, naturalisé français, Yokohama, ne connaît qu´un langage (keep going ! keep going !) qu´il a gagné le Prix Foy, de bout en bout, sur ledit tapis volant, devant cet autre "déménageur", l´australien Nothin´ Leica Dane...

A quoi bon entrer dans le détail de cette journée fertile en péripéties extra-sportives ? Allons à l´essentiel et disons que, si Mousse Glacée nous a beaucoup déçus - hélas ! à notre humble avis, il n´y avait pas de pouliche d´Arc dans le Prix Vermeille - Peintre Célèbre nous a, en revanche, une nouvelle fois, transportés de bonheur. Qu´importe qu´il ait été battu ! Qu´est-ce qu´une victoire dans le Prix Niel pour un poulain de sa qualité ? L´important est que les circonstances lui ont permis de nous refaire son numéro de grand artiste. Ah ! cette capacité d´accélération ! Nous ne nous souvenons pas en avoir vu de semblable depuis Dancing Brave, lors de sa victoire dans l´Arc de 1986.

Dans trois semaines, les petits fuyards auront beau s´accrocher au rail pour se faire tirer sournoisement, Peslier, lui, impassible, viendra à l´extérieur : comme Jupiter, il dispose de la foudre pour les anéantir !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006