pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Le feuilleton de la malédiction !

4 mai 1998

Le mystère s´épaissit. Loin de dissiper notre perplexité, le long week-end du 1er mai a ajouté à la morosité ambiante. Tragique coup d'état, samedi, à Newmarket, César a été déposé ! Quelle raclée dans les Deux Mille Guinées ! Au propre - une bonne douzaine de coups de cravache, moitié à gauche, moitié à droite, visiblement sans effet aucun. Peslier, qui n´est pas du genre "batteur de tapis", habituellement, dira que sa monture était "sans moëlle". Et au figuré : battu, d´abord, pour la victoire par le champion irlandais King of Kings, puis, sur le fil, suprème humiliation, pour le deuxième accessit.

Donc, Xaar n´est pas Zafonic Junior (papa avait gagné la queue en trompette, il y a cinq ans) ! Il était pourtant l´égal de son père, à deux ans. Il n´est plus ce qu´il a été ? Il n´était que précoce ? Dur à avaler. Aussi difficile à admettre que cette chute, vertigineuse et apparemment inexorable, de la maison Fabre... Le feuilleton de la malédiction... Enième épisode, hier, à Chantilly, avec le Prix Hocquart. Grand favori de la course, eu égard à sa naissance - c´est un frère, par In the Wings, du très tardif, Swain - plutôt que sur la foi de sa victoire, l´automne dernier, dans un Prix de Condé de petite noblesse, Thief of Hearts a calqué son comportement sur celui de ses compagnons d´écurie : veule, mollasson, sans âme, "sans moëlle" dirait Peslier...

A Sestino, donc, la victoire, ou bien à Makaruka, les deux autres protagonistes attendus de cette partie qui promettait d´être triangulaire ? Ni à l´un ni à l´autre ! Ces deux-là ont dû se contenter, dans l´ordre logique, des accessits. La lauréat est un blanc-bec de l´écurie grise et rose de Jean-Luc Lagardère, un nommé Sayarshan, passé directement du maiden C au Groupe II. Un beau poulain, ce Sayarshan, fin et racé et qui s´est étendu superbement pour venir l´emporter, du dernier rang (il y avait eu du train), de peu, mais sûrement. Bien né, avec cela : par Darshaan (tenue garantie !) et une fille de Safita (deuxième de la Poule d´Essai et du St Alary), elle-même mère de Safawan (Juddmonte Lockinge Stakes).

Descente aux enfers pour un grand entraîneur, montée au firmament pour un autre : c´est la vie des courses, qui se développe rarement dans la tiédeur fadasse et les bons sentiments ... Digne héritier de François Boutin, Pascal Bary dispose d´un fameux arsenal, cette année (poulains et pouliches !), pour déloger des créneaux les nantis du château.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006