pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

La tête ailleurs !

8 juin 1998

Aux courses, on ne s´ennuie jamais. Il se passe toujours quelque chose sur le turf. Diane de Chantilly nous avait honnêtement prévenus : elle n´avait rien à nous dire. Alors, avec une abnégation qui ne manque pas d´élégance - de l´élégance, on sait que son vieux complice, Hermès, en a à revendre ! - elle a passé la parole à son cousin d´Angleterre. Effectivement, il était d´humeur bavarde, lui, Derby d´Epsom...

Surprise ! Il s´est exprimé en français. Cela ne lui était pas arrivé depuis vingt-deux ans, lorsque l´entraîneur, Maurice Zilber, l´avait emporté avec l´Empery de Nelson Bunker Hunt, monté par l´acrobate des îles Septentrionales, Lester Piggott. Cette fois-ci, le cocorico ! est plus timide : le lauréat n´est pas entraîné de ce côté-ci de la Manche. Non, c´est le jockey du gagnant qui est "né et élevé" en France, comme dit le studbook !

Trente-cinq ans après Yves Saint-Martin (Relko), trente-sept ans après Roger Poincelet (Psidium), quarante-trois ans après Freddy Palmer (Phil Drake), notre Olivier Peslier national l´a emporté, samedi, en selle sur High Rise, un poulain né en Irlande, entraîné en Angleterre par un Italien, Luca Cumani et propriété d´un Cheikh de Duba ï, Mohammed Bin Obaid al Maktoum, cousin de ces frères al Maktoum qui régissent tout l´univers du turf depuis quelques lustres déjà (c´est le quatrième Ruban Bleu décroché par la famille au cours des dix dernières années ! Avant celui-ci, il y avait eu Nashwan, Erhaab et Lammtarra).

Peslier a monté une bien jolie course d´attente. Antepénultième à Tattenham Corner, il a passé en revue tous ses adversaires, à l´extérieur, dans l´interminable ligne d´arrivée, pour prendre la tête à deux cents mètres du disque. Pour l´observateur des tribunes, c´était gagné. Pour le cheval, quelque peu asphyxié par cet effort brillant mais peut-être un rien précipité, le plus dur restait encore à faire... Roué de coups de cravache jusqu´au poteau - "coupé en rondelles" disent les jockeys ! - High Rise trouva encore les ressources nécessaires pour conserver un minime avantage sur le fil. On sait que les commissaires britanniques ne badinent pas avec... la cravache. Ils défendent la cause des animaux autant que l´intérêt du parieur. Peslier écopa donc de deux jours de mise à pied pour usage abusif d´arguments frappants. Si Paris vaut bien une messe, un Derby vaut bien aussi deux jours d´envoi "à la pêche", pensera-t-on, sans tomber dans un machiavelisme excessif...

_____

P.S. Diane de Chantily n´avait donc rien à nous dire que son oncle, cet importun Saint-Alary de Longchamp, ne nous eût déjà fait savoir. Que Zainta soit douée d´une petite qualité et d´un grand coeur, nous ne l´avons pas appris d´hier.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006