pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Astérix et Obélix

29 juin 1998

Leçon éternelle de l´histoire de David et Goliath ! Ce n´est pas parce que l´on se sait plus faible que son adversaire qu´il faut désespérer. Quand la force fait défaut, l´intelligence et la ruse peuvent la remplacer. Alleluia ! D´un coup de fronde, d´un seul, voici que notre petit Astérix national vient à bout des deux géants anglais, Silver Patriarch et Romanov, dans un Grand Prix de Saint-Cloud de bande dessinée, couru "à la gauloise"...

On le connaissait, le défaut de la cuirasse du colosse - quel morceau, mes amis ! - le grandissime favori, Silver Patriarch. Son entraîneur l´avait claironné à tous les vents : cheval froid, il avait besoin d´une course rondement menée, il n´était pas question que ce lauréat du St Leger de Doncaster (2920 mètres) puisse s´exprimer dans une épreuve sans train. Pour ne pas être pris de vitesse sur un déboulé, il comptait bien sur Romanov, l´autre sujet britannique, lequel avait toujours joué les locomotives, jusqu´ici.

Eh ! bien, hier, la loco était en panne ! Certes, elle était devant les wagons, mais elle freinait à toute vapeur... Ah ! si l´on ne peut même plus compter sur ses adversaires et néanmoins compatriotes !... Sur Fragrant Mix, Olivier Peslier se tordait de rire, bien entendu, lui aussi stratégiquement posté en tête du petit peloton, le long de la corde (lice à zéro), ralentissant tant que faire se pouvait. Comme imaginé par un scénariste anglais de film-catastrophe, la course s´est donc effectivement réduite audit déboulé débilitant. L´image du sport hippique français n´en sort pas grandie, d´accord, mais elle en a vu d´autres, n´est-ce pas, l´image des courses "à la française" et elle en verra encore, Toutatis merci ! des vertes et des pas mûres...

Belles, fortes, et ô combien flatteuses pour notre turf, en revanche, les images que la télévision a montrées, deux heures plus tard, en provenance du Curragh. Cash Asmussen, en selle sur notre champion stayer, Dream Well, progressant "en dedans", le long de la corde - comme à Chantilly, mais en beaucoup plus facile - pour venir décrocher la plus brillante des victoires dans le Derby d´Irlande, quatre longueurs et demie devant City Honours, le deuxième - à une tête du lauréat ! - du Derby d´Epsom ! Ah ! oui, là, il y avait vraiment de quoi bicher ! Le spectacle de la force brute d´un Obélix, c´est tout de même plus rassurant, n´est-ce pas, que celui de la ruse, fût-elle héro ïque, d´un Astérix ?

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006