pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Pique-assiette...

25 avril 1987

Le jockey français - lilliputum hexagonalis - une race en voie d´extinction ? Le turfiste du dimanche serait tenté de le croire. Le Prix Noailles mis à part -Saint-Martin, Royer-Dupré et l´Aga Khan tiennent encore nos antiques bastions - toutes les grandes épreuves des deux premiers dimanches à Longchamp ont vu s´agiter sur leurs protagonistes des cavaliers venus des Territoires Extérieurs. Il n´y en a eu que pour Tony Cruz et Pat Eddery, Cash Asmussen et Gary Moore, Greville Starkey et... Caroline Lee.

Hier, on s´inquiétait de l´invasion des chevaux américains et des casaques arabes. Aujourd´hui, ce sont les jockeys anglais, australiens, irlandais, américains, panaméens et hong-kongais qui déferlent sur notre turf. Demain, ce seront probablement les entraîneurs (on aime bien Milbank et Mikhalidès, on connaît mal encore un Pease ou un Hammond). Enfin, lorsque le tunnel sous la Manche sera ouvert, ce seront les hordes de turfistes anglais qui envahiront le bois de Boulogne (le dernier Arc nous a donné un avant-goût du raz-de-marée...). La transfusion sanguine sera alors complète.

Faut-il lutter contre les envahisseurs, avant que notre rôle ne se limite à celui de portier dans un grand palace international ? Il faut ici nuancer. J´ai déjà eu l´occasion de dire - à propos de Cash Asmussen - que, lorsqu´elle est nourrie de talent, la contestation venue de l´étranger ne pouvait avoir que des vertus thérapeutiques, pour soigner cette maladie endémique : l´immobilisme à la française. Mais il ne suffit pas d´avoir un passeport américain pour être Asmussen, ni un passeport britannique pour se prendre pour Piggott. Il ne faudrait pas que la xénophilie devienne une mode, un snobisme. On a pu voir en selle, lundi dernier, à Longchamp, un ou deux jockeys étrangers qui ne valent pas nombre des nôtres, lesquels étaient pourtant condamnés à les regarder depuis les tribunes. Des professeurs, oui. Des pique... assiette, non !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006