pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Le ciel veille au grain !

7 juin 1999

C´était très mal parti pour nos affaires. Vendredi, à Epsom, Cash Asmussen s´était fait piéger, avec Dream Well, dans une Coronation Cup courue "à la française", sans train. Pas de miracle, le même jour, pour Sunday Picnic : elle prenait la place que la raison lui assignait, dans les Oaks, la quatrième, à plus de huit longueurs de la lauréate. Le lendemain, dans le Derby, notre Val Royal s´appliquait avec succès à justifier la cote d´outsider que les bookmakers lui avaient toujours attribuée...

Dimanche, l´arrogance britannnique se poursuivait avec la même sérénité. Elle avait seulement traversé la Manche pour mieux prendre ses aises à Chantilly. Ils n´étaient que deux anglais au départ du Prix Jean Prat. Ils ont pris les deux premières places. Notre champion de la vitesse, Dansili ? Absent des remparts au moment de l´assaut...

Inutile de préciser que nous n´en menions pas large, avant le Prix du Jockey-Club, dont le grand favori, Slickly, était justement un camarade d´école de Dansili. Nous n´avions pas tort. Venu en pleine piste, lui aussi, il ne fit pas plus illusion, contre les deux britanniques, Nowhere to Exit et Rhagaas, que Dansili, une heure plus tôt, face à Golden Snake et Slip Stream ! Allions-nous quitter Chantilly, dimanche, comme nous étions partis d´Epsom, samedi, les oreilles et la queue basse ?

Non ! car la divine providence avait veillé... aux grains ! Deux grosses averses avaient opportunément et considérablement assoupi la piste, dans les heures qui avaient précédé la course. Or, les meilleurs observateurs de la chose hippique s´accordaient sur cette hypothèse : c´était l´état du terrain qui ferait, cette année, la différence ! Que le sol soit suffisamment mou sous son sabot et Montjeu, la gironde sirène de John Hammond, allait retrouver sa pleine vivacité, après son lamentable échouage sur le fond de cette piscine à sec, le Prix Lupin.

Le fils de Sadler´s Wells avait sans doute aussi à coeur de mettre exactement ses pas dans ceux de Suave Dancer, du même entraînement, qui avait fait précéder sa brillante victoire dans le Jockey-Club de 1991, on s´en souvient, par une semblable défaite dans ledit Lupin, lequel n´a pas... volé son surnom de gentleman cambrioleur ! Nous étions donc revenus huit ans en arrière : même mentor, même jockey, même lot peu nombreux, même course d´attente, même envolée, à mi-montée, pour une victoire également sans lutte...

Montjeu a un passé semblable, souhaitons-lui un avenir identique : une deuxième place dans le Derby d´Irlande - trois longueurs derrière le gagnant du Derby d´Epsom : c´était Generous, ce sera Oath... Puis, une victoire de rentrée dans les Irish Champion Stakes et, enfin, l´apothéose, ce succès dans le Prix de l´Arc de Triomphe !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006