pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Au-dessus de tout soupçon

6 septembre 1999

Dès le lever de rideau, Longchamp apparaît sous son masque classique. Il a des choses importantes à dire, une mise au point à faire dans le Prix du Moulin, en forme de déclaration solennelle et définitive. C´est qu´il y avait eu quelque relâchement, cet été, dans les courses de sélection, du côté de la vitesse : tant à Goodwood, où le champion anglais, Aljabr, était allé soigner à bon compte, dans des Sussex Stakes ouvertes aux quatre vents, une vilaine blessure d´amour-propre (son cuisant échec des St James Palace Stakes); qu´à Deauville où un Prix Jacques Le Marois transformé en mare aux canards avait accouché d´une superbe grenouille, Duba ï Millenium.

La hiérarchie établie hier ne souffre aucune suspicion : la piste était de velours, la lice mobile n´était pas à zéro et le train a été rapide puisque le record de la course a été approché de trois dixièmes de seconde. Dansili et Sendawar nous ont refait leur numéro de duettistes de la Duba ï Poule d´Essai des Poulains : le premier nommé ayant de nouveau joué le rôle ingrat de faire-valoir en prenant la poudre d´escampette, à l´entrée de la ligne d´arrivée, le second étant venu calmement le remettre à sa place, à la distance, d´une chiquenaude pleine de décontraction.

Septembre a ajouté, toutefois, un petit quelque chose à mai, comme un ciment pour mieux fixer le mérite du lauréat. Cette fois, les aînés étaient de la partie et le brave 4 ans, Gold Away, toujours égal à lui-même quand il reste sur le mile - il était déjà deuxième de cette course l´an passé - est venu, des derniers rangs, prendre une tête, sur le fil, à Dansili.

Et le Godolphin-Suroor, Aljabr ? Nous ne l´avions pas revu, de ce côté-ci de la Manche, depuis son brillant Prix de la Salamandre, il y a tout juste un an. Eh ! bien, disons qu´il n´a pas beaucoup forci, depuis lors, et qu´il n´est donc pas étonnant que ce gringalet ait baissé de pied, à mi-ligne droite. Tout laisse croire qu´il a couru sa meilleure valeur dès sa rentrée, cette année, lorsqu´il a opposé une belle résistance à Sendawar, en juin, dans les St James Palace Stakes. Il ne serait pas entraîné par Suroor, on dirait : celui-là, il ne va pas aller en montant, le temps ne peut pas jouer pour lui !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006