pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

La logique du resserrement

25 octobre 1999

Quand le temps est humide, Longchamp tombe en panne sèche... Quand le terrain devient lourd, le menu se fait léger, léger... Ils n´étaient que quatre - plus trois comparses - au départ du Prix Royal Oak, l´avant-dernier classique de l´année. Quatre maîtres nageurs. Trois vétérans, les deux 5 ans, le français Tajoun et l´anglais Arctic Owl et la 4 ans Leggera, plus un cadet de trois ans, Amilynx...

Quatre ? Non, trois seulement. On savait que la Leggera de 1999 était très diminuée : elle était venue jouer des coudes au milieu de cadavres - ceux de Tiger Hill et de Greek Dance - pour s´octroyer une quatrième place sans grand mérite, dans l´Arc... Trois ? Non, deux. Si Arctic Owl était resté en Angleterre, le 2 octobre dernier, pour être battu dans un simple Groupe III, à Newmarket, alors que le même jour se disputait à Longchamp ce Groupe I, le Prix du Cadran, c´était bien la preuve que son entourage le tenait, lui aussi, pour un has been, n´est-ce pas ?...

Deux ? Allons donc ! Qui avait vu l´ex-chenille du ver à soie, le bombyx, Amilynx, mûri, s´envoler pour gagner d´un demi-bassin, à la brasse... papillon, le Prix Hubert de Chaudenay, dans ladite piscine du 2 octobre, ne pouvait douter un instant que le fils de Linamix était seul en course, hier... Ah ! Longchamp, on te regrette déjà, toi et ta logique implacable du resserrement, pour tirer de l´alambic l´eau de vie du pronostic !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006