pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Tout est dans la menace !

3 avril 2000

Premier dimanche au Bois. Simples combats d´avant-garde, luttes minuscules, ersatz de compétition, succédanés de sélection... Nous retrouvons un Longchamp modèle réduit mais il reste le Longchamp que nous aimons, ce Longchamp charmeur et pervers qui se plaît à manier, avec un égal bonheur, la séduction et la traîtrise !

Voyez le Prix d´Harcourt ! Ils ne sont que cinq sur le toboggan des 2000 mètres de la moyenne piste. Que peut-il se passer dans un décor aussi nu, avec une troupe d´acteurs aussi restreinte, dans un laps de temps aussi court ? Effectivement, pendant les deux premiers tiers du parcours, il n´y a rien à voir. Mais quel spectacle dans la ligne d´arrivée ! En trente secondes d´un merveilleux condensé, Longchamp aura su nous faire vivre, successivement, l´enchantement, le suspense, le drame !

Enchantement de voir Peslier, en selle sur le grand favori, Indian Danehill, venir, en pleine piste, jouer au chat avec les souris de la corde : progression savante, mesurée, économe, progressive... Un infini de promesses ! Comme au jeu d´échecs, ce n´est pas la prise immédiate qui compte, tout est dans la menace... Mais, aussitôt, le suspense ! Dans le dos de Peslier se profile un terrible danger : Thulliez est parti de loin. Il arrive lancé avec son Chelsea Manor. Pointe assassine ! Peslier, qui surveillait la corde, n´a pu voir venir le péril, à son extérieur. Sera-t-il battu par surprise ? Pourra-t-il réagir à temps ? On a envie de lui crier : attention ! Mais non, Peslier est Peslier et Indian Danehill ne manque pas de ressources...

Pendant ce temps, un drame se joue, le long de la corde. Ils ne sont là que trois mais - c´est aussi cela, Longchamp ! - il se trouve que les deux battus ferment la porte au troisième, qui ronge son frein comme un diable et rend fous de rage impuissante son jockey, son entourage et ses partisans ! Bien sûr, Barbola finit par voir le jour, il bondit... Mais c´est trop tard : il doit se contenter de la troisième place !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006