pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Médusés par la poudre d´escampette !

5 juin 2000

Dès notre arrivée dans la clairière au fond des bois, il apparaît que Chantilly - sa crème, son château, ses déluges ! - est d´humeur généreuse, munificente. Le "réclamer" (ex-entraînement Bary) et extrême outsider, Anticles, prend la tête et la corde, dans la première course et, bien calé le long de la lice, il s´en va tranquillement au poteau, qu´il franchit huit grandes longueurs, plus une courte-tête, devant le favori de l´épreuve, le Bary de l´écurie Niarchos, Fernando´s Fable.

Même scénario, même prodigalité (six longueurs !), quatre-vingt-dix minutes plus tard, dans le Prix du Jockey-Club. Terrain collant mis à part - c´était du velours, il y a onze ans - on se serait cru revenu en 1989, l´année où Old Vic, premier poulain anglais à avoir décroché la timbale de Chantilly, avait pris la poudre d´escampette, de semblable manière, pour faire afficher l´incroyable écart de sept longueurs, à l´arrivée, devant son deuxième, Dancehall, qui devançait lui-même le troisième, Galetto, de huit longueurs !

Donc, il n´y a pas eu de course pour le quatrième anglais à avoir décroché notre Ruban Bleu (après OldVic, il y a eu Sanglamore, l´année suivante, puis Celtic Swing, cinq ans après). Placé par Robinson aux avant-postes, le long de la lice, après quatre cents mètres de course (il s´était élancé de la stalle la plus excentrée !), Holding Court n´a pas amusé le tapis ! Puissante action, grand abattage, train soutenu d´un bout à l´autre, sans le moindre répit. Cosmographe et Ciro eux-mêmes, pourtant adeptes du "me suive qui peut !", en ont été médusés. Ils y ont laissé leur peau : on ne se frotte pas impunément à un cuir aussi rugueux !

Aux plus prudents - pour ne pas dire aux plus timorés : à ceux qui espéraient une place, sans viser la victoire ! - les strapontins de la gloire. Lesdits pusillanimes s´appellent Lord Flasheart et Circus Dance. Ils sont venus in extremis, en pleine piste, des derniers rangs. Comme Cosmographe, Kutub essaya bien, lui, crânement, d´attaquer d´assez loin pour justifier sa cote de grand favori. Le malheureux ! Il n´est pas de l´étoffe qu´on croyait : tout déchiré en trois foulées...

_____

P.S. Six longueurs encore, trente minutes plus tard, entre les deux premiers, à l´arrivée du Prix Jean Prat ! Mais, ici, le lauréat, ce splendide athlète hispano-britannique, Suances, n´a pas joué la fille de l´air. Il a attendu, pour ne venir creuser le trou qu´à mi-montée. Si l´on nous disait qu´un crack, un seul, est apparu en piste, en cette prodigue après-midi du premier dimanche de juin 2000, nous n´hésiterions pas : c´est lui que nous nommerions !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006