pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

L´honneur est sauf !

28 août 2000

Une piste rapide, d´un bout à l´autre du meeting. Bon prétexte pour le chronométreur : il a pu prendre ses temps à la va-vite (le mur du son prétendument franchi dans les Prix de Lisieux, Morny, Kergorlay, etc. : cela ne fait pas très sérieux !)... Les capitaux des trois Groupes I et de trois des cinq Groupes II licitement exportés (Deauville connaît par coeur la procédure !)... Collet, Lellouche, Smaga et Freddy Head inscrits aux abonnés absents... Fabre et Peslier têtes de liste : rien de nouveau, sous le soleil de la Côte... Hammond et Bary pas loin, Jarnet non-plus... Mais où est donc le raton-laveur de cet inventaire du mois d´août à la Prévert ? Ah ! oui, il s´appelle Coutreau, c´est la dernière lame de Jean-Claude Rouget : l´aiguiseur s´en sert utilement pour raser Peslier (nez) ou Boeuf (courte-tête), dans les réclamers et les petits prix de série "avec décharge". Quatre victoires, s´il vous plaît et plusieurs accessits !

Pour son dimanche de clôture, Deauville avait mis les petits plats dans les... petits. Pas de grand tournoi, trois Groupes mineurs. Diviser pour... rester français, en espérant qu´un des trois échapperait à la vigilance de l´ennemi. Bon calcul ! Deux, les Prix du Calvados et de Meautry, sont allés directement s´entasser sur la pile anglaise, mais le troisième, notre Grand Prix Riquiqui, a fait afficher un trio hexagonal (si l´on peut s´exprimer ainsi...) !

Allez savoir pourquoi les deux étrangers, l´anglais, Little Rock et l´allemand, Flamingo Road, se sont rendus sans combattre ? Impressionnés, peut-être, par l´opiniâtreté du très allant Russian Hope, un Rothschild cadet du Grand Ouest (entraînement Pantall : ne pas confondre avec les Rothschild de la branche paternelle - casaque inverse : bleue, toque jaune - qui élèvent à deux pas de l´hippodrome, à Touques, au Haras de Meautry).

Faut-il citer les deux autres français, Daring Miss et Mont Rocher ? Oui, parcequ´ils ont fini pratiquement sur la même ligne que le lauréat : le deuxième nommé venant de loin, en pleine piste, et flottant un peu, sans les oeillères qu´Hammond avait oublié de déclarer en temps opportun. Voilà, c´est fait ! Maintenant, oubliez vite ces trois noms : Longchamp, l´automne et les classiques nous attendent !

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006