pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Un crack de l´avarice !

10 septembre 2001

L´année hippique entre dans sa dernière ligne droite. Un maître mot, désormais, la fraîcheur ! De part et d´autre de la Manche, sur la distance classique ou sur le mile, les champions ne se sont guère économisés, en 2001. Aussi doué et disert soit-il, un pur-sang n´est pas intarissable, on ne peut pas puiser en lui sans fin comme au tonneau des Dana ïdes. On l´a bien vu tout au long du week-end.

Pour s´être cru invincible, Galileo a perdu son titre d´invaincu, samedi, à Leopardstown. Matamore avait crié bien haut qu´il se faisait fort de tout gagner. Pour compliquer un peu le problème, il comptait aller victorieusement des 2400 mètres des Derbies britanniques et des King George, aux 1600 mètres des Queen Elizabeth Stakes, en passant par les 2000 mètres des Irish Champion Stakes...

Changement de programme, après son échec - court, une tête, mais implacable : dominé d´un bout à l´autre de la longue ligne droite - contre son aîné, le 5 ans Fantastic Light, qu´il avait devancé de deux longueurs, en juillet, sur la distance classique, à Ascot. Le mile est oublié. Les deux lutteurs se sont donné rendez-vous pour la belle, fin octobre, à Belmont Park, lors du Breeders´ Cup Classic (2000 mètres sur le dirt).

Même présomption, hier, à Longchamp, chez nos deux champions milers, le poulain, Vahorimix et la pouliche, Banks Hill. Eux aussi sont sur la brèche depuis avril et ils ne se sont même pas offert, comme Galileo, un petit break, en août, pour souffler un peu. Le mâle a été le premier battu : estimant qu´il avait suffisamment donné. Il n´a pas insisté : effectivement, on lui a suffisamment donné...

La femelle a été plus crâne. Elle est venue gagner, tranquillement, consciencieusement, la course pour la deuxième place. La première était acquise, dès l´entrée de la ligne d´arrivée, à ce champion de l´économie, ce crack de l´avarice (trois courses seulement cette année, quatre en 2000...), le 5 ans Slickly (tiens ! 5 ans ! comme son compagnon d´écurie, Fantastic Light : on vieillit bien, chez Godolphin...).

On le tient, cet ex-Fabre-Lagardère, pour un spécialiste exclusif de la course en avant et de la piste de Longchamp (Grand Prix, Dollar...). Un voleur, alors, un vulgaire opportuniste ? Se souvient-on qu´il avait aussi pris la deuxième place du Prix Jacques Le Marois, en 1999, à deux longueurs et demie seulement de celui qu´on ne connaissait pas encore comme le crack des cracks - mais il allait devenir un cheval de légende - Duba ï Millenium ?

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006