pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Les paradoxes du crack

28 janvier 1989

Le crack est un scandale ! Déjà, lorsqu´il apparaît sur les bancs de l´école, dans les courses cyclistes ou devant un échiquier, sa supériorité trop bien ordonnée met nos idées en désordre. Comment l´excellence peut-elle s´installer dans la nécessité, comment ose-t-elle se maintenir dans la durée ?

Que le crack évolue sur la piste d´un hippodrome et nous arrivons en plein paradoxe : la certitude fait irruption dans le temple du doute ! L´assurance s´assoit sur le trône du risque ! Ce n´est plus de l´insolence, c´est une absurdité : une chose ne peut pas être à la fois elle-même et son contraire...

Assassin de la "glorieuse incertitude", le crack fait donc disparaître, du même coup, le ressort essentiel du jeu : plus de suspense, par conséquent plus de pari possible, n´est-ce pas ? Au contraire ! Voici le deuxième paradoxe du crack : loin de dissuader la spéculation, son aura d´invincibilité suscite des records d´enjeux. C´est que sa réputation a vite franchi les barrières qui entourent le petit monde des courses. Pour un "flambeur" professionnel de perdu (lequel vous démontre par A plus B que tout pari hippique comporte un risque et que le prix de ce risque dépasse de loin les dix pour cent de bénéfice espérés), combien d´ignorants de la chose hippique de gagnés, qui jubilent d´encaisser en trois minutes un taux que la Caisse d´Epargne met deux ans à leur distiller...

Reste à savoir si le pari engagé sur la chance du crack s´apparente vraiment à un placement de père de famille. Invaincu, cela veut-il dire invincible ? Troisième paradoxe ! Non ! Car le crack est un imposteur... Au vrai, disons plutôt que, deux fois sur trois, l´appellation "crack" est une imposture. Le mot est galvaudé par les midinettes du turf, ces coeurs d'artichaut qui voient partout le merle blanc. Comme son inverse, la médisance, la renommée est un mensonge espéré et partagé, qui va s´enflant démesurément en se nourrissant de lui-même.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006