pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Ne tirez pas sur le pianiste !

28 octobre 1979

Quelles extraordinaires tensions l´Arc a-t-il pu mettre en jeu, pour que la corde vibre encore, trois semaines après que la flèche Three Tro ïkas eut atteint la cible ! Parce que j´ai osé dire que Top Ville n´était plus, à l´automne, ce qu´il avait été au printemps, François Mathet m´écrit. Il veut faire une mise au point. Il exige un droit de réponse.

L´entraîneur me reproche de poursuivre son pensionnaire de ma "hargne", il m´accuse de me réjouir de ses échecs et d´oublier ses victoires, il va jusqu´à me rendre responsable d´un éventuel et vergogneux exil du futur étalon... Faut-il que sa passion soit vive pour le poulain de l´Aga Khan ! Faut-il qu´elle ait été déçue, pour qu´il tienne des propos aussi excessifs !

Respectons sa douleur. Ne retournons pas le couteau dans la plaie. Mais François Mathet n´est pas le premier entraîneur à mettre en cause le franc-parler du chroniqueur. Profitons de l´occasion pour rappeler deux évidences.

La première touche à la raison d´être du chroniqueur-pronostiqueur hippique. Les professionnels du cheval ont tendance à croire qu´il s´adresse à eux, lorsqu´il parle des pur-sang dont ils ont la responsabilité. Pas du tout ! Notre interlocuteur est le parieur, sans lequel les courses n´existeraient pas, ni par conséquent les entraîneurs. Si nous sommes amenés à critiquer un cheval, ce n´est pas méchanceté gratuite, ni volonté de nuire à son entourage, c´est seulement mise en garde du joueur contre un mauvais pari supposé.

Cela dit, il est exact qu´en France l´habitude a été prise de juger les cracks sur leurs défaites autant que sur leurs victoires. Mais à qui la faute ? A ceux qui veulent les trop choyer. Nul doute que, si Top Ville avait été vu en piste, cet été, aussi souvent que Troy, les observateurs auraient plus facilement passé l´éponge sur son flop du 7 octobre.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006